Wolf and Dragon

Le pays du Fantasy!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 The death of the paradise

Aller en bas 
AuteurMessage
ai-lee
Esprit
avatar

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 58
Age : 26
Localisation : avec des chevaux dans les cieux
Avertissements : 0/3
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: The death of the paradise   Ven 29 Juin - 11:54

The death of the paradise


Séraphin
Elona
La voie des cieux
Hermès
La mort/Azraël
Gabriel
Mahisha le dieu buffle
Les gardes Chap.11
Le chirurgien Chap.12
L'asistant Chap.12


Chap.1 : présentation d’un monde avec une fin

On se réveille tous un jour.
Tôt ou tard.
En bien ou en mal.
Dans ce monde où je vis, désormais.
J’étais dans mon monde, un monde merveilleux, calme.
Nous vivions tous en harmonie, mais un jour on m’a envoyée ici !
Mon paradis est devenu poussière, mes rêves sont restés des nuages perdus dans l’immensité du ciel.
Pourquoi suis-je ici ? Je ne le sais pas plus que vous...
Je suis un ange déchu.



On m’a fait venir sur votre terre, déserte, ravagée par tant de guerres, de complots, de trahisons et surtout de haine.
En venant sur votre continent lointain, on m’a privé de mes ailes…sans elles je ne suis rien d’autre qu’un mortel, tout comme vous.



Je vais devoir me racheter ou peut être pas, je devrais peut être vous sauver ou peu être simplement vivre à vos cotés.
J’ai erré, mais la réponse se fait toujours attendre.
J’ai déjà vu des gens mourir mais pas dans vos conditions.
Une simple torture mentale, une simple connection mentale avec une projection d’image de vos morts m’aurais suffit…Pourquoi moi, je n’étais peu être ni un gentleman ni un modèle, mais je n’ai jamais fait de mal a personne.

Cette réalité n’est pas celle a laquelle j’étais habitué.
Des hommes meurent, leurs compagnons aussi. Vous traitez les problèmes avec brutalité jamais avec vos poings posés sur un coin de table avec un verre de lait.

Depuis que je suis ici, on m’a établi des horaires que je dois respecter, vos heures et vos minutes rendent le temps plus court ou plus long dans certaines circonstances.
C’est simplement le fait d’être mortels qui vous pousse à avoir des systèmes complexes de montres et d’horloges. Votre vie étant limitée en durée. Vous vous obstinez à la remplir du mieux que vous le pouvez, le plus possible.

Dans votre monde que vous chérissez tant, je suis resté un certains temps.
Mon histoire est celle d’un ange tombé du ciel…



A suivre

Chap.2 : une promenade de santée


Dernière édition par le Ven 31 Aoû - 23:41, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ai-lee
Esprit
avatar

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 58
Age : 26
Localisation : avec des chevaux dans les cieux
Avertissements : 0/3
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: The death of the paradise   Ven 29 Juin - 11:54

Chap.2 : une promenade de santée

Je me suis longuement baladé.
Dans la campagne d’abord. Cet environnement est calme et reposant, le bruit de l’eau qui coule et des herbes qui craquent sont les merveilles de ce lieu. J’ai pu voir, à pas de loup, dans une forêt, quelques lapins sautillants pres de leurs terriers. Un renard qui fouillait les hautes herbes à la recherche de souris, de mulots ou bien simplement de fruits car la saison n’était pas propice aux rongeurs de petite taille.
Toute cette vie, organisé, silencieuse, et cruelle n’était rien de plus que le fonctionnement d’une civilisation arriérée, qui tue pour se nourrir et nourrir ses enfants.



En continuant de marcher, je suis arrivé jusqu'à une route.
Elle semblait sans fin. Ne sachant pas pourquoi, mes pas furent guidés sur cet asphalte noir mate, je restais donc le long de cette voie d’accès qu’on aurait dit emmenant à un autre monde.
En la suivant je suis arrivé dans ce que vous appelez une ville.
Je fus surpris par toute l’activité qui régnait ici. J’étais même effrayé pour tout vous dire.
De grands immeubles, une population hyperactive, un bruit incessant de voiture, de klaxons, de pas, et de musique dans certains quartiers.



Comme un animal sauvage en cage je n’osais plus bouger, me recroquevillant dans ma coquille.
Une bande de jeunes gens m’encercla, ils ne me laissèrent pas m’exprimer, ils m’ont demandé de l’argent que je n’avais pas ; me voyant terroriser ils me frappèrent, me traitant de poule mouillée –je ne comprenais absolument pas cette remarque, une poule mouillée n’est pas différente d’un homme mouillé-.
Mes yeux se sont fermés sans que je les y oblige.



Ils se sont rouverts et devant moi une magnifique surprise…

A suivre : Chap.3 : Je ne te ferais pas de mal.


Dernière édition par le Ven 29 Juin - 12:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ai-lee
Esprit
avatar

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 58
Age : 26
Localisation : avec des chevaux dans les cieux
Avertissements : 0/3
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: The death of the paradise   Ven 29 Juin - 11:55

Chap.3 : Je ne te ferais pas de mal.



Mes paupières se sont délicatement ouvertes.

« As-tu te réveilles enfin ! Ça fait plus de 3 heures que tu es allongé sur mon divan. Ta bave commence à envahir le salon ! » Me dit une voix simple et pleine de compassion.
Pris de panique a la vue du visage d’un Homme, je m’enfuis a travers la maison pour finalement ne trouver de sortit nulle part, la porte était fermée.



La jeune femme me regarda d’un air aussi happerai que le mien. Elle s’approcha lentement de moi.
Je tentais de reculer mais en vain. Car un mur est bien plus solide qu’un buisson dans une forêt. Je m’assis donc les mains sur les genoux et la tête entre ces derniers.
Lorsque elle me vit tentais de m’enfuir, elle recula très doucement, et me laissa seul.
Quelques instant plus tard, je la vis revenir les mains remplies, de deux pommes et d’un verre de lait.
Arrivais a ma hauteur elle se baissa et laissa s’échapper malencontreusement un des deux fruits défendus.
Celui-ci roula jusqu'à toucher mon pied qui l’arrêta.
Je tendis la main, saisi le fruit, et croquai a pleines dents. Cela faisait déjà plusieurs de vos jours que je n’avais pas touché de nourriture ou même d’eau.



-Merci beaucoup. Dis-je d’une voix presque inintelligible.
-Ah ! ben, tu as une langue finalement ! Excuse moi si je t’ai fait peur tout a l’heure, mais je t’ai trouvé allongé, inconscient, dans cette rue. Je ne pouvais absolument pas te laisser seul là-bas. Je t’ai donc amené chez moi. Tiens bois, c’est du lait.

Je n’avais encore jamais bu une boisson si bonne et fraîche.

-Hum ! C’est vraiment très bon. Merci pour votre accueil. J’ai bien crus que chaque personne présente dans ces gros blocs, n’était qu’une machine a courir vers je ne sais ou.
-Tu veux parler des immeubles ? Nous ne faisons que notre travail, grâce a lui on gagne de l’argent et on peut vivre. Mais toi, au fait, d’où viens-tu ?
-Je viens de très loin, te dire le nom du pays ne te servirais pas a grand-chose car tu ne peux pas connaître.
-Tant pis je réessayerai une prochaine fois !Au fait quel est ton prénom ?
-Mon nom est Seraphin


___________________
Note de l'auteur:
• Dans la Bible, un séraphin, étymologiquement un serpent « brûlant » du désert, est un ange décrit par Isaïe avec trois paires d'ailes.(le serpent n'étant pas un bien, se nom correspond tout a fait a mon personnage)(pour des raisons pratique mon ange n'en a qu'une paire)

une image d'anges avec 2 paires d'ailes:

• En théologie, c'est le premier chœur de la première hiérarchie des anges. L'adjectif « séraphique » signifie « angélique » ou « éthéré ».(angélique et éthéré signifient que c'est un ange très simple presque inexistant comme de la poussière dans le ciel)
________________

A suivre: Cahp.4: Mon ange !


Dernière édition par le Mar 28 Aoû - 17:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ai-lee
Esprit
avatar

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 58
Age : 26
Localisation : avec des chevaux dans les cieux
Avertissements : 0/3
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: The death of the paradise   Ven 29 Juin - 11:55

Chap.4 : Mon ange !


Un court instant après avoir prononcé son nom Séraphin ressentit une forte douleur dans sa tête, comme un coup de poing dans le cerveau. Comme si sa boite crânienne n'avait pas résisté a un choc d'une violence trop importante.
Etant toujours assis, il prit sa tête dans ses mains et tout en se couchant, du fait de la douleur, il hurla.

-Qu'est ce qu'il t'arrive ! Répond moi ! Je t'en pris ! Que ce passe t-il ! Cria la jeune femme essayant de couvrir les hurlement de Séraphin.

Le jeune ange se mit a pleurer. Puis arrêta subitement ses larmes qui furent comme ravalées.
La nuit était déjà tombée depuis un certain temps, sur la ville.
Séraphin se releva lentement et dans un gémissement final, eu de nouveau ses ailes.



La demoiselle se précipita alors sur lui, avec sentiment de liberté. Mais elle fut rejetée par une force invisible, et tomba a terre. Les larmes aux yeux a son tour, elle regarda de plus près le charmant jeune homme qu'elle venait de secourir et put s'apercevoir, que les ailes sur son dos n'étaient pas la seule chose changé sur le corps de l'homme; ses yeux n'étaient plus les yeux doux et timide de Séraphin mais ceux d'une personne tout a fait autre.



- Qui es-tu? Qu'a tu fais du séraphin que je connais?

Au même moment, la rue calme et auparavant éclairée, devint sombre et mouvementé. Un grand nombre de gens couraient, affolés. La sauveuse courut près de la fenêtre. Mais ne put apercevoir que la lune devenu d'un bleu pale et les étoiles comme des gouttes de sang dans le ciel.



-Mais bon sens ! qui es tu ? Pourquoi as tu des ailes? pourquoi ce jeune homme! pleura la jeune femme
-Silence! comment ose tu t'adresser à un ange avec une telle violence.
-Un ange ? tout se que je vois pour le moment, c'est un malade mentale qui viens de prendre possession, par je ne sais quelle technologie, du corps d'une personne très affaiblie. Et je vois que dehors c'est le chaos. Pourquoi la lune est elle devenu bleu et les étoiles sont comme mortes dans se ciel que je connais depuis des années? Un ange n'est il pas sensés être une personne de bien ?
-Jeune fille, je sais que tu ne comprend pas la situation. Mais en aucun cas tu n'aurais du rencontré Séraphin.
-Et pourquoi ça ?! Lui au moins ne pas brutalisé !
-Séraphin n'es pas celui que tu crois méfie toi de lui et de ses intentions.
Et l'homme frappa notre protectrice à la nuque.
Il la rattrapa avant qu'elle n'atteigne le sol et la porta jusqu'à son lit.



a suivre Chap.5: Le messager du ciel.


Dernière édition par le Mar 28 Aoû - 17:18, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ai-lee
Esprit
avatar

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 58
Age : 26
Localisation : avec des chevaux dans les cieux
Avertissements : 0/3
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: The death of the paradise   Ven 29 Juin - 11:56

Chap.5: Le messager du ciel.


La jeune fille se réveilla quelque temps plus tard, a son chevet était assis Séraphin qui en la voyant ouvrir les yeux dit:

-Est ce que sa va? Je suis rester a coté de toi depuis un long moment mais tu ne bougeais plus. Tu dormais si bien. Mais tes larmes n'ont pas cessés de couler pendant tout ce temps.

La demoiselle se jeta au coup de Séraphin. pour lui susurrer a l'oreille:

- Tu es enfin toi même ! j'ai eu si peur !




-Mademoiselle tu ne m'a toujours pas dit ton nom...
-Je m'appelle Elona. Merci d'être resté je pensais que tu serais partit.
-Mais pourquoi est ce que je serais partit? tu m'a recueillis et je ne t'en serais jamais assez reconnaissant, et cela toute ma vie.
-En parlant de vie... Oh! Vite la rue! Est ce que tout va bien?
-Je n'ai pas regardé, je ne t'ai pas quitté des yeux. La rue m'importe peu. Tu es plus importante.

Après avoir entendu ces mots, Elle l'embrassa pour finalement se diriger vers la fenêtre.

A l'extérieur la vie avait repris son court comme si de rien n'était.
Elona était troublé. Les paroles de l'homme qui avait pris possession du corps de Séraphin, lui revenaient sans cesse. Alors elle pris son courage a deux mains et lança:

-Séraphin dit moi d'où tu viens s'il te plaît.
-Mais tu ne connais pas ça ne sert a rien!
-Séraphin avant que tu ne sois a mon chevet il s'est passé un certain nombre de choses. N'as tu pas remarqué les trou dans ton dos sur ton T-shirt?
-Heu, si mais je ne me souviens pas d'où ils viennent!
-Es-tu un ange?

A ses mots Séraphin se tut, il ne savait plus quoi dire. son pou s'accéléra. Il regarda Elona dans les yeux et se mit a pleurer.


-Ne pleure pas s'il te plaît!
-Tu ne sais me pas se que ça représente pour moi, être un ange c'est être un élu. On m'a rejeté de mon paradis mais pourquoi et que dois-je faire pour me racheter. Il y a une chose bizarre...
-Quoi?
-Je sais que j'étais un ange. Mais j'ai oublié se que je faisais la bas. C'était bien ça c'est sur mais... AAAAAHHHHHH.

Séraphin poussa un hurlement terrifiant.
Tout a coup on toqua à la porte.
L'ange avait déjà cesser de crier.
Elona ouvrit la porte:
-Bonjour mademoiselle je viens voir votre ange, Séraphin. Il n'a pas l'air en bonne forme.
-Mais qui êtes vous?
-oh, excuser moi je suis très impoli, Mon nom est hermès. Je suis moi aussi un ange, un ange messager.



A suivre Chap.6: Hermès.


Dernière édition par le Mar 28 Aoû - 17:22, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ai-lee
Esprit
avatar

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 58
Age : 26
Localisation : avec des chevaux dans les cieux
Avertissements : 0/3
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: The death of the paradise   Ven 29 Juin - 11:56

Chap.6 : Hermès.


-Hermès ?
-Oui jeune fille. Votre jeune ange n’est pas dans son état normal…
-Mais ? Qu’est ce qu’il a ! On m’a déjà dit ça !
-Du calme justement. Justement il va trop bien.

Elona se sentait maintenant totalement perdu, elle qui menait une vie plutôt simple !

-je vais vous expliquez. Il y a quelques temps Séraphin était encore au paradis, en ce temps la tous se passé très bien. Il était un ange très gentil comme celui que vous avez en face de vous.



Mais un jour, lors d’une éclipse, le soleil fut entièrement caché par la lune. Cette obscurité a dut laisser place aux ombres qui malheureusement se sont emparés de Séraphin, du moins de son esprit.
-Mais que va-t-il se passer ? répondit la jeune femme
-Son esprit est en train de se dédoubler. Nous avons observés, depuis là haut, que ses crises sont de moins en moins fréquentes. Peu être qu’il a trouvé avec vous son équilibre. Mais les crises n’ont pas cessé pour autant. Nous le surveillons. Mais nous sommes impuissants contre les ombres ! Seul le cœur d’une personne partagée entre bien, mal et amour peut le secourir… Du moins nous le pensons.
-Et je suis censée être cette personne ?
-Mademoiselle, n’avez-vous pas remarqué mon arrivé ? Avant cette dernière vous avez embrassé le protégé ! Cela ne peut en aucun cas cacher vos sentiments.
-Vous voulez dire que vous pouvez tout voir de là haut ? demanda la jeune fille intrigué
-Nous pouvons voir un grand nombre de choses qui se produisent sur la terre.
-Ah. Répondit Elona avec un sourire gêné au coin de la bouche.
-heu… Non non ! C’est choses là nous ne pouvons pas les voir. Au paradis ces jeux sont interdits car … oh excusez moi je m’emporte.
-Merci. Ajouta simplement Elona.




-Il n’y a pas de quoi, je comprend que vous vous posiez la question. Mais les anges ne savent en général même pas que la Terre existe. Pour eux c’est un endroit inaccessible, qui ne reflète rien de bon.
Séraphin à vraiment besoin de vous, il était perdu en arrivant ici ; nous ne pouvions plus le garder.
Les ombres dans son cœur sont devenu de plus en plus envahissantes jusqu'à, malheureusement, s’emparer un jour, il y a peu de temps, de l’esprit du garçon et de contrôler son corps pendant un court instant.
Mais se court instant a assez duré pour que 5 anges soient tués. Tués avec un pieu d’argent, planté en plein cœur. Aucune souffrance longue, juste un cri perçant à travers les nuages. Comme un pistolet d’où sortirait une balle sifflante.


Elona se tourna vers Séraphin, qui en entendant cela, devint rouge de colère et quitta l’appartement en courant.

Je marchais sans but je voulais juste être a l’écart des autres. Et oui j’ai repris le fils de l’histoire car maintenant je me rappelle.
Cette chose en moi, ce monstre, ce diable, il me contrôle. Je suis parti, je ne pouvais plus supporter tous ces souvenirs.
Ne me dites pas qu’en moi un autre être grandi ! Qu’il vit grâce à moi et que je suis son pantin, son unique éleveur ?!
Pourquoi est ce que j’ai du … comment on appelle ça ?
« Tu veux dire tomber amoureux ?
-Hein qui a parlé ?
-Voyons ! je suis ton autre toi !
-Arrêtez ! Allez vous en ! Vous n’etes que le diable en moi !
- Ah, tu penses donc que je suis un intrus ? Misérable tu devrais me remercier de t’avoir laissé utiliser se corps a ma place depuis tout ce temps »




A suivre Chap.7 : je suis toi, tu es moi.


Dernière édition par le Mar 28 Aoû - 17:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ai-lee
Esprit
avatar

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 58
Age : 26
Localisation : avec des chevaux dans les cieux
Avertissements : 0/3
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: The death of the paradise   Ven 29 Juin - 11:57

Chap.7 : je suis toi, tu es moi.

Elona et Hermès suivirent l’ange. Mais un peu trop tardivement. Il était déjà loin et ils ne savaient plus où…

« Ne crois en aucun cas que tu étais seul et que j’ai pris possession de toi !
-Comment pourrais tu être moi ? C’est impossible !
-Tu veux connaître mon nom ?
-Non je n’en est pas besoin, va t’en !
-Je suis la mort… »



-…La mort ?
-Et oui mon grand, Je suis la mort…
Mais la mort elle ne peut pas mourir, sinon ou irais les non vivants ? Je vais t’expliquer, sachant que nous sommes unis …
…La mort est en chacun de vous les mortels. Même les anges peuvent être tué, ils sont donc mortels. Lorsque moins corps porteur est tuer je me redirige vers un autre corps. Et tu étais le corps qu’il me fallait…
Un être innocent

-Si tu es la mort alors tue moi !
-Tu es devenu fou ! Si je te tue se sera de mon plein gré et la je mourrai avec ton enveloppe. Mais, je tiens à te dire que tu es courageux ! Tu es le premier en qui luttes contre mon esprit, c’est très courageux de ta part. Pour ça je pense que je te laisserai reprendre le contrôle de ton corps de temps a autre. Mais en attendant tu dois me laisser le contrôle. Tu verras c’est assez amusant !
-Quoi ! Tu crois que je vais te laisser prendre mon contrôle sans lever le petit doigt ? Si tu ne me tue pas je me tuerai je ne veut pas être celui qui doit te protéger et te laisser grandir !

Séraphin saisit entre ses doigts un morceau de tuyau rouillé et le dirigeant vers son ventre :

« NON, Séraphin ne fait pas ça !! » hurla Elona qui me retira l’ustensile des mains.
« -Rend moi ça s’il te plait ! Il faut que je me tue ! Ou sinon je risque peut être de te tuer !
-Non, je ne te rendrais pas ce truc ! Je ne veux pas que tu meures ! Je veux que tu restes avec moi !
-Je vais te tuer ! Et je ne me le pardonnerais pas !
-Cette jeune fille commence à me taper sur les nerfs.
-Toi, tais toi ! Tout ça c’est de ta faute !
-Ma faute ?! Mais regarde la cette fille ! Elle te court après comme un petit chien ! Elle est collante !
-Tais toi ! Je t’ai dis !
-Mais à qui est ce que tu parles ? Séraphin, pourquoi me dis tu que c’est de ma faute, pourquoi ?
-Tu pense vraiment que me suivre partout va changer quelque chose ? Tu penses que je t’aime mais tu te trompes ! Je t’ai embrassé pour pouvoir mieux te faire souffrir.
-Quoi ? Tu n’es pas toi-même ! Tu es … tu es … Un autre tu n’es pas Séraphin !
-Elona n’écoute pas, se n’es pas moi… hurlais-je avant de m’étendre au sol et de quitter mon corps … Elona je vais te dire ça simplement mais dégage !
-Non tu n’es pas le même !!! Tu es encore ce monstre, je ne t’écouterai pas !
-Tu le prends comme sa petite idiote… »

La mort aillant pris le contrôle du corps de Séraphin, leva son bras et dans le même élan fut arrêté par celui d’Hermès.


« Espèce d’imbécile ! Comment oses tu lever la main sur Elona ! Elle qui depuis ces temps dur est la ! Séraphin bat toi ! Rapproche toi de cette fille, elle t’aime réellement. Si tu meurs elle te suivra. Si tu prends la peine de te battre. Je suis sur que tu y arrivera ! »

A ces mots mon corps redevint lourd. Je n’avais plus l’impression d’être le spectateur impuissant d’une scène de meurtre à petit feu. Je reprenais le contrôle… Merci Hermès … Et je me suis précipité vers Elona pour la serrer dans mes bras tremblants et l’embrasser.



Nous sommes rentrés main dans la main en souriant comme si ceci n’avait été qu’un cauchemar. Une poussière dans un œil. Ou un moustique dans une toile d’araignée.
Elona a fermé les yeux. Elle m’a demandé de me battre et je l’ai fait.

Plusieurs jours ont passé et je n’ai même plus fait attention aux recommandations de Hermès, qui disait que même surveillé, même entouré d’amour, le risque perduré.

Je n’ai peut être pas pris ça assez au sérieux après plusieurs journée de calme plat dans ma tête…

A suivre : Chap.8 : Un rêve enfantin.


Dernière édition par le Mar 28 Aoû - 18:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ai-lee
Esprit
avatar

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 58
Age : 26
Localisation : avec des chevaux dans les cieux
Avertissements : 0/3
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: The death of the paradise   Ven 29 Juin - 11:57

Chap.8 : un rêve enfantin.


J’étais partit me coucher comme tout les soirs qui ont suivis le départ d’Hermès. Mais pendant que je rêvé, un flash mais beaucoup plus long vint interférer mon rêve. Un rêve dans un autre… Et quel rêve ! Un de ceux qui vous donne des sueurs froides dans le dos et qui fini par vous réveiller en sursaut après une scène choquante.
Et tout ça c’est produit malheureusement pour moi a l’apparition de la mort dans mon rêve je ne me suis pas réveillé, j’ai discuté avec elle.

«-Bonsoir Séraphin.
-Toi encore ! Tu viens de nouveau me demander de quitter mon corps ?
-Non pas du tout…
-Alors va y explique toi !
-Je comprend que tu m’en veuille j’ai semait le chaos dans ton couple, je t’ai fait vouloir te suicider mais sache simplement que au fond je suis comme toi.
-Encore des conneries ! Je suis très différent de toi à tout point de vue.
-Je pourrais très bien prendre le corps de n’importe qui, mais je t’ai choisi car malgré tout je ne veux pas faire de mal.
-ça n’a pas de sens…
-Je suis à la base un ange. Mais un jour notre maître nous a demandé de mener une guerre contre une armée de démon. Ne te méprend pas les démons ne sont pas des anges mauvais. Ils sont une race à part entière. Durant cette guerre le mal existé déjà mais les anges bon et mauvais ont combattus cote à cote, pour le bien et l’équilibre du ciel. Un ciel gris n’est pas agréable mais un ciel ensoleillé est aussi dévastateur ! Il faut un milieu.
Pendant cette guerre de nombreux anges ont péris. Et moi, je fus envoyer du coter des ombres.
Pourquoi ? Je n’en sais rien du tout. Toutes les anges guerrier ont été envoyé du coter de la pluie, de la mort et du ‘‘mal’’. Et moi un des meilleurs guerriers, j’ai été chargé de m’occuper des morts de cette guerre. Une tache horrible, car tout mes vaillants combattants, je les ai emmenés dans cette partie sombre et dans l’enfer, je l’ai est enterrés avec d’autres. Je pense que c’est d’avoir remué la mort qui m’a fait devenir comme ça, à vouloir encore plus de morts. Tu es comme on me l’avait dit. Tu es un battant en prenant possession de ton corps, je savais que tu te défendrais et c’est se dont j’avais besoin… N’arête pas ! La dernière fois, je t’ai testé et j’ai vu que tu n’abandonnerais pas.




-Mais…
-Ne dit rien s’il te plait… ne me répond pas et ne dit ça a personne.
Je ne mourrais jamais de vieillesse. Je suis condamné a être cette personne horrible qui récupère des mort pour assouvir sa soif de sang !


Puis le flash disparut, mais une image resta dans la tête de Séraphin. L’image d’une personne morte se vidant de son sang et observé par la mort. Cette personne morte ? Qui était elle ? Elona.



Je me suis réveillé en sursaut, coulant de sueur, glacé jusqu’aux os, tremblant de peur.
Elona était à coté de moi assise. Elle me regardait avec ses grands yeux. Elle était troublée.
Son regard plein de compassion, elle me prit dans ses bras et me dit a voix basse, au creux de l’oreille :

-Tu n’as pas parlé. Mais ton visage dans ton sommeil a changé. Il est passé de crispé par la haine à rongé par la compassion. Qu’a tu vu ?!
-Je t’ai vu toi !
-Moi ! Mais pourquoi ?
-Comment veux tu que je le sache ? Un rêve ne se contrôle pas.
-Séraphin…
-oui ?
-Tu es un mauvais menteur.

Elle me regardait toujours et après cette phrase, elle mit un doigt sur ma bouche, son visage devint d’une admirable douceur avec un sourire aux coins des lèvres. Elle était encore plus belle que d’habitude et ce sourire ne caché pas de rancune, non aucune.




Pourquoi était elle toujours aussi gentille ? J’étais pourtant un fardeau ? Ou peut être pas ?

-Tu as tes secrets…J’ai les miens. Tu en as sans aucun doutes des plus lourd que moi a porter mais sache que je t’aime et j’espère que toi aussi. Me dis Elona.

Un peu troublé par tout ça je n’ai trouvé à répondre que cette maudite phrase :

-Je t’aime aussi

C’était la vérité mais a cette instant la j’aurais voulu pouvoir lui dire mes secrets et j’aurais voulu qu’elle me dise les siens mais ce doigt sur ma bouche voulait tout dire. Elle avait de lourds secrets, elle aussi. Nous allions à partir de maintenant vivre tout deux dans le mensonge.

A suivre chap.9 : combat…


Dernière édition par le Jeu 30 Aoû - 23:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sasa0808
Modératrice
avatar

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 396
Age : 23
Localisation : Retourne-toi ...
Avertissements : Kroooooh !
Date d'inscription : 04/05/2007

MessageSujet: Re: The death of the paradise   Ven 29 Juin - 15:59

J'aime bien ^^ C'est sans fautes d'orthographe et c'est bien écris !

_________________

"Ou es-tu ? Ne t'inquiète pas, je finirai par te trouver !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ai-lee
Esprit
avatar

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 58
Age : 26
Localisation : avec des chevaux dans les cieux
Avertissements : 0/3
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: The death of the paradise   Mar 3 Juil - 16:53

Chap.9 : Rencontre

J’ai eu beau chercher au fond de moi, la ou les raisons qui ont poussé l’Ange en moi, a me montrer une image si horrible, je n’ai pas trouvé. Enfin si, j’ai émis une hypothèse… Celle qui me fais penser qu’il souhaite que je le déteste malgré tout. Mais depuis qu’il ma dit tout ça, je ne peux pas m’empêcher de me demander pourquoi les guerriers de cette guerre ont étaient envoyé du mauvais coté ? Comment est ce que je pouvais faire pour trouver une réponse ?

Il fallait que je trouve le moyen de retourner au paradis. Il fallait que je demande !
Mais comment retourné là haut ? Il me fallait une solution ! Et je n’en ai trouvé qu’une seule…
Crier. Crier pour appeler. Pour que le ciel m’entende et me porte jusqu’au paradis. Et je l’ai fait …
Mais j’étais partit, comme à mon arrivé, dans la forêt.



J’ai brisé le silence reposant de la forêt. Un groupe d’oiseaux c’était envolé happerait par ce raffut inhabituel.
J’avais eu raison de hurler, c’était le mot le plus approprié, car ni une ni deux, un ange vain me voir.
Et pas n’importe quel ange, Gabriel l’ange messager, celui qui connaissait si bien la terre ferme car il n’en était pas à sa première venue. Mais contrairement a moi, lui pouvait aller et venir librement entre terre et cieux tout comme Hermès d’ailleurs.



« -Qu’est ce qu’il t’arrive ? Qui es tu ?
-Je m’appelle Séraphin. Et …
-Pourquoi est ce que je suis venu te voir ? Tu n’es qu’un humain ! Ce n’est pas normal ! »

Gabriel était un ange un peu spécial, il se posé beaucoup de questions pour pas grand-chose


Note de l’auteur : tout simplement se que je pensais en faisant ce perso : ^^‘
Pour les noms d’anges aller faire un tour sur Wikipedia pour savoir leur utilité etc.
J’ai fait des recherches pour que tout coïncide Merci d’en prendre compte dans le temps que je mets entre chaque chapitre.

« -Heu !? Gabriel ?
-Tu ne vois pas que je réfléchis !!
-Oui mais ce que je vais te dire devrais t’éviter de réfléchir.
-Ah bon ? »
Gabriel s’assit sur un rocher environnent. Et se releva plutôt brusquement et subitement en poussant un petit cri de réussite.
« - Je sais tu es un mort vivant ? De toute façon tu ne peux rien être d’autre !
-Heu, non. Je ne suis pas un mort vivant.
-Oui c’est vrai. Les morts vivants ont en général une moins bonne mine que toi. Bon continuons la recherche…
- Bon stop maintenant !
-Du calme … J’étais sur le point de trouver j’en suis sur !
-Je suis un ange !
-Ben voila il suffisait que tu le dise sa m’aurais évité bien des soucis ! Maintenant j’ai mal à la tête.
-Hum, bon tu as l’air fatigué tu ne veux pas venir chez mon amie pour que je t’explique tout, se sera mieux.
-Tu as un problème de connexion neurologique je crois…
-Pardon !!!
-Bon reprenons : Tu es un ange mais tu n’as pas d’ailes… Moi je suis un ange et j’ai des ailes. Tu penses vraiment que je vais passer inaperçu ?
-Ah mince je n’avais pas pensé a ça. Bon ben je vais t’expliquer ici. »
Séraphin s’assit au sol et Gabriel en fit de même.
« - Je ne vais pas passer par quatre chemins. Je voudrais que tu demandes la haut, aux gens qui peuvent avoir des réponses, Pourquoi les guerriers de la guerres qui opposa les monstres aux anges sont parti du coté du mal…
-Comment est tu au courant de cette guerre ? Tu ne devrais même pas savoir qu’elle a eu lieu. Je suis le seul ange de notre génération à le savoir ! Comment as-tu put apprendre ça ?
-Comment, pourquoi, par qui ? Se n’est pas le plus important. Des anges ont souffert surtout les anges restants. Etre envoyé en enfer pourquoi ?
-Le seul survivant réel de cette guerre était Azraël.
-Le seul réel ?
-Oui car tout les autre qui l’ont aidé a creuser des tombes pour ses frères n’étaient que des mort vivant et ses derniers ont une vie limité dans le temps malgré tout se qui a pu t’être raconté. Ils l’ont aidés mais ont créés au passage des tombes pour leur propres corps sans vies. Azraël est devenu fou après avoir appris ça et finit les tombes. Les puissants l’ont confiné Dans une salle pendant près de 50 années terriennes. A sa sortit il avait complètement perdu la mémoire. Du moins nous le pensions car maintenant que tu m’a dit sa alors je sais que seul lui a put te le raconter. Après être sortit il a donc entreprit une nouvelle vie sans aucune résistance. Les puissants lui ont dit de s’occuper des morts de la terre et d’ailleurs. Il a accepté et ils lui ont donc permis une vie a duré indéterminé. Il pouvait changer de vie à chaque fois que l’envi lui en prenait, enfin dès que son corps porteur devenait en trop mauvais état. Il faut que j’aille en parler à mes supérieurs. A une prochaine fois certainement. »



Gabriel c’était levé l’air grave.
Au même moment, un son se mit à retentir dans ma tête comme le cri d’une personne mourante dans son dernier souffle mais qui durerait plusieurs longues minutes. En me voyant me recroquevillé couché sur le flanc, la tête entre les mains comme pour retenir les lambeaux de chairs qui aurait put partir après l’explosion de ma boite crânienne. Il m’emporta au plus vite dans les cieux.

A suivre Chap.10 : Description


Dernière édition par le Jeu 30 Aoû - 23:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ai-lee
Esprit
avatar

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 58
Age : 26
Localisation : avec des chevaux dans les cieux
Avertissements : 0/3
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: The death of the paradise   Mer 11 Juil - 21:07

Chap.10 : Description.


Me revoilà au paradis…
Mais c’était un paradis que je n’avais jamais vu. Un paradis rempli d’animaux étranges mais majestueux.
Ils étaient partout, ce spectacle était merveilleux.






Gabriel, me voyant ouvrir les yeux, s’arrêta et me posa sur un nuage.
« -Te voila de nouveau parmi nous… Est-ce que ça va ?
-Heu, oui, je crois que je vais bien. Mais où sommes nous ?
-Ici c’est un paradis a part pour la plupart des animaux.
-Mais pourquoi sont ils si étranges ?
-Certains de ces animaux, ont eu une vie de sage… ils sont donc devenus des «Suranimaux».
-Pourquoi sont ils a part ?
- Haha ha… la plupart des animaux présents ici sont mort part la bêtise humaine. Les humains ne sont que sources de destruction et de mort. Les animaux tuent pour survivre, les hommes tuent pour le plaisir ou pour la surconsommation. Aucun animal ne tue pour le plaisir de voir souffrir les autres. Ces pauvres animaux meurent car depuis des centaines d’années les hommes réchauffent et détruisent la nature. Les animaux ont donc droit a une fin de vie reposante loin des hommes brutaux et tueurs. »

Soudain, au loin, une forme vraiment étrange se dessina.
C’était un énorme buffle ailé. Il s’approché lentement mais avec un pas sur. Puis, plus il s’approchait, plus ses contours se dessinés. Il était immense avec une longue paire d’ailes, il avait aussi ce que j’appellerais des cornes sur le dos. Un animal tellement bizarre qu’aucun livre n’aurait pu le décrire ou même l’imaginer.
Une fois arrivé à notre hauteur, Gabriel le salua avec une extrême politesse.
J’en fis de même pour ne pas paraître grossier.



« Bonjour, Gabriel » répondit l’être, avec douceur.
« -Qui est ce ? demanda t’il en me regardant.
-Je m’appelle Séraphin, je suis moi aussi un ange.
-Séraphin ? Tu as été renvoyé du paradis ! Alors, que fais tu à ses portes ?
-Vous me connaissez ?
-Bien sur ! Je suis le gardien de l’entrée du paradis. Si ma route n’avait pas croisé le votre, je n’aurais pas ressenti ta présence car Gabriel est avec toi.
-Je dois revenir au paradis ! Il faut qu’on m’explique la grande guerre !
-Gabriel, ramène ce jeune homme sur terre. Sa place n’est plus ici.
-Mais…
-Il n’y a pas de « mais ». Quitte ces lieux ou sinon je devrais faire appelle aux animaux guerriers.
-Si vous faites appelle à eux, il va se réveiller ! J’ai réussi a le contrôler il n’y a aucune raison qu’il s’énerve.
-Mais Séraphin, tout a l’heure tu t’ai mis a hurler ! Tu ne devrais pas en faire tant. Je t’ai amené ici car je ne te connaissais pas et je ne savais pas qui tu étais. Mais désormais, il m’est impossible de te laisser entrer. Mahisha le dieu buffle a raison, cette guerre n’est pas une guerre à raconter.
-Attends Gabriel… Séraphin, tu as bien dit que tu pouvais le contrôler ? Mais sais tu vraiment qui est en toi ?
-Oui. En moi, j’ai la mort.
-La mort ? C’est impossible. La mort n’est pas une personne unique. Tu ne peux pas dire la mort dit son nom.
-Azraël.
-Ah. Alors tu as hérité de ce menteur ! Mon pauvre garçon. Quoi qu’il te dise ne le croit pas ! Il a perdu la tête après la guerre. Nous l’avons retrouvé une hache planté dans le crâne, il aurait dut mourir sur le coup (le paradis => une deuxième vie on n’y meurt pas de vieillesse mais si on se fait assassiner on meurt). Mais il a résisté, aucun dieu de la mort n’a voulu de lui. Nous l’avons utilisé pour enterrer ses compères. Et après ça, il a était enfermé.
-On m’avait déjà dit qu’il avait était enfermé mais pas la hache dans son crâne.
-Cette hache a changé sa vie. Imagine toi, jeune ange, dans une guerre. Chevauchant un des nombreux pégase ou unisus que compte le paradis. Couvert du sang de tes frères et écrasant le reste de leurs corps. Les démons eux aussi chevauchent des êtres, ils chevauchent des démons aux formes animales. Et lorsque qu’un démon est désarçonné, son « destrier » se rut sur un des nombreux corps d’anges pour dévorer ce qu’il en reste.



Azraël a réellement était un vaillant guerrier. Il c’est battu jusqu’au bout. Même après la mort de la plus grande partie des anges, il s’est relevé pleurant de haine et de désespoir, la face couverte du sang des opposants mais aussi de ses amis.
Il a aperçu un démon encore un dernier, il était a terre mais pas mort. Il avait encore la force de lever ses bras. Ses jambes, en trop mauvais états étaient, hors d’usage. Avec un morceau de lame brisée, qui lui tranchait les doigts, Azraël était partit courant et hurlant vers le démon. Et il a commencé à déverser toute sa haine sur lui. Il lui a planté la lame de nombreuse fois au travers du torse, mais sans le tuer, il voulait le faire souffrir le plus longtemps possible. La lame sans manche lui fendait les doigts de plus en plus, mais rien ne pouvait le sortir de sa colère. Le démon était déjà mort depuis un certains temps, puis perdu dans sa transe, il n’a pas vu arriver l’autre dans son dos. Et une hache c’est planté dans l’arrière de son crâne. Azraël c’est retourné et a planté le morceau d’épée au travers du corps de la créature. Pour finalement tomber inconscient dans la mare de son propre sang.




Peu de temps après, nous les animaux passions entre les corps pour enlever ceux sans vie et pour récupérer les anges encore vivants. Malheureusement, nous n’en avons retrouvé qu’un seul. C’était Azraël, lorsque nous l’avons vu, il avait perdu une énorme quantité de sang. Mais, il respiré toujours, inconscient, mais avec un visage crispé comme d’une insatisfaction. Les singes du paradis ont opérés Azraël, ils lui ont retirés la hache et malheureusement des morceaux du cerveau trop endommagés pour êtres récupérés. Azraël a donc perdu de ses connaissances. Nous pensions que sa perte de mémoire serait définitive, mais il l’a peu a peu retrouvé, les singes ont fait un miracle, son cerveau a repoussé. Et sa mémoire a retrouvé sa rancœur et son envi de venger les anges a grandi.
-Mais le sang n’est pas une vengeance surtout que les hommes ne sont pas des démons !!!
-Pas des démons ? Tu veux rire ! Ils ne sont signe que de destruction. La terre n’est plus que béton et pierre par leurs fautes. Mais il est vrai que les hommes ne devraient pas tous aller en enfer. Certains croient en un futur meilleur dans les cieux…

A suivre Chap 11.


Dernière édition par le Ven 31 Aoû - 23:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ai-lee
Esprit
avatar

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 58
Age : 26
Localisation : avec des chevaux dans les cieux
Avertissements : 0/3
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: The death of the paradise   Jeu 30 Aoû - 23:49

Chap.11 :Perte de contrôle.


-Maître Mahisha ? Que dois-je faire de cet ange ? Je le ramène en bas ?
-Hum. Je ne sais pas trop quoi faire de toi…
-S’il vous plait laissé moi entrer.
-Mais pourquoi est ce que tu veux revenir au paradis ?
-Pour avoir des réponses…
-Mais des réponses a quelles questions ? Je crois que nous avons répondu a ce que tu voulais, non ?
-Je n’en suis pas sur… Azraël m’a parlé dans un de mes rêves. Il m’a dit qu’il ne voulait plus faire de mal au gens mais que sa soif de sang avait pris le dessus sur lui.
-C’est un menteur…
-Arrêtez ! « Un menteur, un menteur ! » vous ne dites que ça depuis que je vous ai rencontré ! Un menteur peut aussi vouloir changer !
-Alors comment expliques-tu que tu es eu une si forte douleur tout à l’heure ? Tu étais a terre et tu as perdu connaissance. Alors merci du changement.
-Vous ne comprenez donc rien…

Pendant que les anges haussaient le ton, ils n’avaient pas vu qu’une foule de petits animaux c’était attroupé autour d’eux.

-Tout le monde peut avoir envi de changer. Du tout au tout, du jour au lendemain. Qui ne l’a jamais voulu ?
-Comment peux tu être sur de ce que tu nous dis ?
-Je ne sais pas vraiment comment vous le montrer…



Puis sans le vouloir mes yeux se sont fermés et je suis tombé la tête la première du nuage…
Quand je les ai rouverts, j’étais dans une pièce sombre, simplement éclairé par une petite lucarne au plafond et un écran. Un écran immense comme au cinéma. Je n’avais aucune idée de l’endroit où je pouvais être… Mais je ne me sentais absolument pas perdu, j’étais même plutôt à l’aise. Puis l’écran noir est peu a peu devenu clair et je vis Mahisha et Gabriel, très flou. Gabriel me tenait entre ses bras pour ne pas que je rechute et il me parlé comme pour me réveiller. Je voulais lui dire que j’étais déjà éveillé mais aucun son ne sortit de ma bouche. Je l’entendais mais je n’arrivé pas a lui répondre. Puis en regardant par l’écran, j’ai put m’apercevoir du nombre impressionnant de petits animaux qui nous regardés depuis tout ce temps. Mais je l’ai vit partir a toute vitesse quand la vue devint net. Mahisha semblait troublé lui aussi.



-Ce n’est pas Séraphin…

En entendant ça, mon cœur s’arrêta et ne repris pas immédiatement. Je ressentis une douleur immense qui me fit bouger les mains vers la poitrine. A cet instant les battements revinrent, mais avec des rythmes saccadés et irréguliers. Je regardais toujours l’écran tout en me massant la poitrine pour que les battements redeviennent supportables.

-Azraël a dut prendre son contrôle.

Cette nouvelle ci, ne me fit absolument rien, je m’en douté un peu il faut dire. Je n’ai pas résisté contre Azraël. Je voulais d’abord savoir pourquoi il avait pris le contrôle.

-Effectivement Mahisha. J’ai pris le contrôle du jeune ange. Vous avez été le plus grand stratège de la grande guerre. Je comprends que vous n’ayez pas confiance en moi. C’est même tout a fait normal. C’est donc pour cette raison que je suis venu en personne vous le dire.
-Tout ça ne te ressemble pas du tout, Azraël. Comme tu l’as dit je ne te fais pas confiance. Tu as hérité d’un très grand pouvoir. Celui de servir les ombres. De leur apporter de nouveaux corps humains.

Mahisha fit s’entrechoquer les cornes qu’il portait sur le dos et en un temps record deux anges chevauchants chacun un unisus arrivèrent. Chacun d’entre eux avaient une épée. Mais des épées très fines, elles ressemblait aux cornes des unisus qui les portés. Les unisus ont généralement une corne en os et là ils avaient une corne comme un katana. Surpris, Azraël recula. Les deux anges s’approchèrent de Mahisha.



-Bonjour Maître Mahisha. Quels sont les ordres ?
-Bonjour sergent, bonjour général. Et bonjour a vous aussi mes amis, Fantasia, Andromède.
-Il est rare que nous entendions tinter vos cornes, nous avons donc fait vite.
-Rien de bien grave ne vous en faite pas. Mais j’ai un léger souci, je voudrais soumettre ce jeune, ici même, à une torture.
-Une torture !? Mais maître la torture est interdite !
-Je ne vous parle pas d’une torture réelle. Je voudrais que vous fassiez un combat contre lui.
-Mais vu sa carrure, il n’a jamais porté une arme. Nous allons le blesser ou même peut être plus…
-Peu importe.
-Hé ho ! Je suis toujours a l’intérieur ne le… enfin ne me tuer pas !!!(seul Azraël l'entend)
-Séraphin vous rappelle, qu’il est en moi.
-Pour le moment il ne m’intéresse pas.
-Tiens petit prend ça.

Et un des guerriers lui tendis une arme. Elle était d’un blanc pure et d’une finesse incroyable. Il ajouta que ce n’était pas une arme de débutant et que malgré son petit gabarit, Elle avait la tranchant d’un rasoir. Azraël, tendit une main hésitante. Qui au contact du manche se resserra pour ne pas faire tombé l’arme.

-Maintenant, « en garde ».

Un seul des deux guerriers avait pris place. L’autre, en retrait, resté a coté de Mahisha et Gabriel.
L’équidé trotter sur place. Comme dans une joute, les deux opposants se faisaient face.
Puis une voie s’éleva.

« PARTEZ !!! »

Le cavalier était partit au grand galop vers Azraël. Et ce dernier avait fermé les yeux. L’image devint noir au même moment je pouvais simplement entendre le bruit des ailes du cheval. Puis le son d’un objet qui coupe le vent. Puis une énorme douleur me surprit sur le bras. Et je vis mon sang qui commencé à couler sur le sol, terne, de cette cachette. Il luisait à cause reflets de la lumière sur lui. J’attrapais mon bras ouvert avec ma main opposée pour stopper l’hémorragie. L’écran était redevenu clair et je voyais la plaie sur mon bras. Ce n’était pas une petite coupure. Mon biceps avait été sectionné en un point et la lame avait glissé sur mon os. Azraël se tenait dans la même position que moi. Puis la vue se dirigea vers le cavalier. Il revenait à la charge. Azraël se retourna vivement et pris son arme par la lame tendant le manche vers le coté. La douleur devait être insupportable pour lui. De tendre son bras alors qu’il se vidé de son sang et ses doigts se faisait lentement scier par le tranchant de la lame. Moi-même, je pouvais voir mes doigts commencer à saigner lentement goutte par goutte. Le cavalier ne s’arrêta pas et son cheval embrocha l’avant bras d’Azraël, entre les deux os. Ces derniers s’écartèrent du fait de la torsion occasionné par la vitesse et le poids de l’ange qui désormais se faisait traîner. J’hurlais dans mon antre. Cette douleur la était insupportable. Azraël lâcha son arme. Le second guerrier la ramassa. Les nuages étaient tachés de rouge écarlate. Et …



- STOP !!! Merci pour tout.
- Maître, il faut l’emmener se faire soigner. J’ai évité les points vitaux mais ses os on subis de sérieux dommage. Et il perd beaucoup de sang. A cette vitesse, il ne va pas tenir longtemps. Pourquoi n’a-t-il pas riposté ? Il avait pourtant une arme qui, s’il l’avait simplement levé, aurait fait une coupure avec le vent et crée une lame invisible.
-Je sais allons le soigner au plus vite…

Chap.12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ai-lee
Esprit
avatar

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 58
Age : 26
Localisation : avec des chevaux dans les cieux
Avertissements : 0/3
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: The death of the paradise   Ven 31 Aoû - 23:39

Chap.12 :Opération


-Apportez moi un scalpel ! VITE !
-Bien docteur…
-J’aurais aussi besoin d’une aiguille et de fil. Il me faudrait des papillons de nuit. Et des orties.
-Tout de suite docteur…
-Ses coupures sont vraiment profondes et ses os ont été écartés ! Comment avez-vous réussi à le mettre dans cet état ?
-J’avais des raisons.
-Maître Mahisha, avec tout le respect que je vous dois, je dois faire un rapport a mes supérieurs et aux vôtres, par la même occasion. Votre attitude est irresponsable ! C’est de la torture ! Ce jeune ange est en piteux état. J’ai peur que même avec nos soins il ne survit p…
-Ne vous en faite pas. Vous êtes le meilleur chirurgien de tout le paradis. Je suis sur que dans peu de temps il
sera sur pied.




-Hum hum, Excusez moi de mon intrusion, mais, Mahisha il est vraiment pas en forme… il est un peu blanc et il respire très mal alors je vois pas trop comment il pourrait aller bien …
-Gabriel, évite de te poser des questions stupides !
-Mais ce n’est pas stupide…
-Fait moi confiance…
-Cette fois je n’en ai pas vraiment envi ! Mahisha, il va mourir et vous le savez…

Mahisha avait pris un air grave et un peu desorienté pour finalement ...

-Docteur…
-Oui ?
-Je vais vous assister pour l’opération.
-Mais vous êtes un stratège pas un chirurgien !
-Ne vous m’éprenez pas ! Je possède aussi une magie puissante.
-Argh ! J’ai mal ! je ne sens plus mon bras…
-Il a reprit connaissance ?!
-Ce n’est pas bon du tout !
-Comment vous appelez vous ?
-AAAHHH ! J’ai mal ! J’ai vraiment très mal ! … Je m’appelle Séraphin.
-Calmez vous Séraphin, je suis chirurgien et je vais devoir vous opérer car vous avez, le bras gauche coupé et que les os, de votre avant bras droit, ne sont plus a leurs place normal. Vous risquez d’avoir mal alors s’il vous plait prenait ça entre vos dents et mordez le de toute vos force si la douleur devient trop intense.

La douleur était déjà intense, alors a peine m’avait-il donné son morceau de tissu que, je le mordait déjà à pleine dents.
Je pouvais voir toutes les action qu’il entreprenait sur mon avant bras droit ! J’ai donc décidé de ne pas regarder.

-scalpel…, tissu…, Séraphin vous êtes toujours avec moi ?
-HUM !
-Je vois que oui, alors vous risquez d’avoir un peu plus mal, je dois mettre une plante irritante dans votre bras.
Elle va permettre d’éliminer toutes les impuretés qui se sont introduites en vous. Attention je les mets…




Les yeux clos, je sentais quelque chose de froid entrer dans mon bras. Mais ça ne me faisait absolument pas mal.
Jusqu’au moment ou ça c’est réchauffé… Et là, la douleur devenant tellement forte, je perdit connaissance.
J’entendais tout mais je ne voyais plus et je ne souffrais plus…

-J’ai bien fait d’utiliser les orties. Regardez, elles sont devenues marron ! Son corps était plein de mauvaises bactéries !
Je les retire puis je remettrais les os en place. Séraphin ?

-Je crois qu’il s’est évanoui, il y a peu de temps.
-T’en mieux pour lui. Il nous entend, mais il ne peut ni répondre, ni voir, ni sentir. Nous pourrons finir
l’opération sans qu’il ne réagisse.

-Docteur, pouvez vous remettre ses os s’il vous plait.
-Bien sur, j'allais le faire, puis je refermerais…
-Non attendez avant de refermer.
-Très bien. Attention je remets le radius et le cubitus à leur place.



Le chirurgien avait pris le bras de l’ange et, avec une force impressionnante, avait remit les deux os demis.
Puis Mahisha s’était approché du bras et avait frotté les cornes sur son dos les unes aux autres. Une poudre très fine était alors allé se déposer sur les os de l’ange, leurs donnant une couleur argenté.

-Qu’est ce que c’est ?

Au même moment les os se mirent à briller très fort, comme une lampe allumé.

-C’est un peu de magie. Rien de plus.
-Un peu de magie ? Pourquoi vous n’en aviez parlé a personne ?
-Sur mon dos, se ne sont pas des cornes, se sont des êtres vivants. Se sont mes compagnons. Ils sont magiques.
Ce sont des Yarikami (des lances de dieu). Ce sont les êtres magiques les plus puissant de ce monde. Ils ne détiennent pas ce nom pour rien.

-Et qu’est ce que sa va produire sur ses os ?
-La poudre va activer les cellules présentent dans tout l’os et les os vont perdre toute trace de traumatisme. Ils deviendront beaucoup plus résistants aussi. La magie va circuler dans tout son corps et ne disparaîtra que dans très longtemps. Peu être va-t-il même réagir avec cette magie et il qu’il deviendra un magicien…

A suivre chap.13
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ai-lee
Esprit
avatar

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 58
Age : 26
Localisation : avec des chevaux dans les cieux
Avertissements : 0/3
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: The death of the paradise   Sam 1 Sep - 0:07

Chap.13 : Un nouveau départ.



Je me réveillé lentement, vraiment très lentement. Mes yeux ne voulaient pas s’ouvrir.
Puis peu a peu tout me revenez. J’étais dans une salle d’opération, et on m’a opéré les deux bras.

Je regardais donc à ce même moment, mon bras droit et, à ma grande surprise, il n’y avait aucune marque de coupure, aucune douleur, rien de tout ça. Par contre mon bras gauche avait une belle entaille de bien 10 centimètres de longueur juste sous l’épaule. Les points qui resserraient les deux parties de mon bras étaient très propres. J’étais presque sur de garder une marque, mais vraiment minime, c’était du beau travail.
Je n’étais pas un chirurgien mais à la télévision, sur Terre, j’avais put regarder un de ces feuilletons, ou l’on peut suivre la vie dans un hôpital humain. Et où l’on pouvait suivre les opérations presque en direct. Je trouvais que comparé aux résultats de la série mon bras était vraiment « beau ».

J’essayais de me lever enfin simplement de m’assoire sur le lit ou j’étais, mais sans succès.
J’essayais à nouveau, mais rien à faire, mes membres refusés de coopérer !

Puis j’entendais des pas autour de moi, je n’avais pas vraiment prêté attention à l’endroit ou j’étais. C’était une grande pièce très claire avec beaucoup de plantes, on aurait dit une serre. Des plantes aussi microscopiques qu’une fourmi, ou des plantes aussi grande qu’un avion se côtoyaient dans cet espace. Et j’étais la moi aussi…



Un homme vêtu de blanc, s’approcha de moi.
«-Bonjour, vous êtes réveillé.
-Bonjour, savez-vous pourquoi je ne peux bouger ni mes jambes ni mes bras. Et ou suis-je ?
-Ah … Vous êtes dans la serre de plantes médicinale. Et Maître Mahisha a dut sceller vos membres le temps qu’ils se régénèrent. »

Pendant qu’ils parlaient, le chirurgien venait d’entrer dans la serre avec un sourire aux lèvres…

« -Bonjour Séraphin. Bien dormi ?
-Heu oui, oui, merci. Mais pourquoi Mahisha a-t-il scellé mes bras et mes jambes ?
-Mahisha vous a sauvé. Je n’étais pas sure de pouvoir vous sauver. Vous aviez perdu énormément de sang et votre avant bras droit ne devait plus fonctionner. Il a dut sceller vos membres, le temps que la mutation se termine.
-La mutation ?
-Oui. »

Le chirurgien expliqua se qu’il c’était passé a Séraphin, les cornes etc.

« -Il m’a donc sauvé…
-Oui, exactement.
-Mais qu’est ce que c’est que cette mutation…
-Sachant que de la magie coule désormais dans tes veines, nous devons nous assurer de ta santé et du fait qu’elle va peut être occasionné des changements dans ton comportement ou autre. Nous te gardons donc en observation.
-Mais je vais rester là combien de temps ?
-Ca je n’en sais rien du tout le temps qu’il faudra… Mais il y a quelqu’un qui vaudrait te voir… »

Une tête vint se faufiler au dessus de l’épaule du chirurgien c’était Gabriel.
Le chirurgien le regarda de travers puis partit.

« -Alors ça va ? T’as pas trop mal ? C’est pas trop dur de ne pas pouvoir bouger ? Tu vas bientôt sortir ? Fait voir ton bras ! Ah, c’est vrai tu peux pas le bouger. Pourquoi ils t’ont mis dans cette serre ? …
-Gabriel…
-Oui ?
-Tu parles beaucoup …
-AHAHAHAHA, je suis désolé ! Mais, je me faisais vraiment du souci à ton sujet.
-Merci, c’est gentil.
-Au fait, il y a quelqu’un d’autre qui voulait te voir…
-Ah bon ? Qui ça ?
-Moi, bonjour Séraphin. »

Je venais de reconnaître la voix rockeuse d’Hermès. Et c’était bien lui.

« -Alors ? Il parait qu’il t’est arrivé bien des choses depuis que nous nous sommes quitté. Quand j’ai appris que tu étais en mauvais état, j’ai décidé de venir entre deux missions.
-Hermès est ce que tu pourrais aller sur terre et aller voir Elona s’il te plait…
-c’est soudain …
-Je veux bien y aller moi…
-Désolé Gabriel, mais Elona connaît déjà Hermès et je pense que de le voir lui fera plaisir aussi car elle ne l’a pas vu depuis longtemps.
-Mais je ne connais pas toute l’histoire.
-Demande à Mahisha. C’est celui qui connaît le mieux cette histoire.
-Hé, mais je suis là moi aussi.
-J’ai peur que tu dramatise la situation Gabriel.
-Ah, d’accord, simplement parce que je suis assez impulsif, tu ne me fais pas confiance ! Pourtant je suis un messager, moi aussi, on me confie des missions des plus importantes.
-Gabriel ne te méprend pas, tu es une personne formidable, mais je souhaite vraiment qu’Hermès y aille lui.
-Très bien.
-Je ferais se que je peux mais ce ne sera peu être pas immédiat, j’ai beaucoup de messages a transmettre en ce moment. Ton arrivée suscite de vifs conflits au dessus … Mais Mahisha te défend.
-Il t’a vraiment sauvé la vie. Je ne te voyais pas t’en sortir ! Mais en tout cas, sache que je suis désolé de ne rien avoir put faire pour vous sortir de la, toi et Azraël. Mais quand Maître Mahisha donne un ordre je ne peut pas m’opposer.
-Je comprend mais ne t’inquiète pas. Si Azraël a put prouver qu’il était bon ce n’est pas grave.

Puis ils cessèrent de parler un instant, en voyant une des plantes se diriger vers Séraphin.



A suivre Chap. 14
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ai-lee
Esprit
avatar

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 58
Age : 26
Localisation : avec des chevaux dans les cieux
Avertissements : 0/3
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: The death of the paradise   Lun 21 Avr - 22:54

Hum ....

Comment annoncer ça ?

Enfin voila je pense que je ne finirai jamais The death of the paradise...

Pourquoi et bien tout simplement parce que je trouve que je me suis egaré en route. Oui je pense que cette histoire sortit de mon immagination aurait put être vraiment mieux.

Si un jour le courage me vient, j'écrirai peut etre une fic 'semblable' ou avec le même theme.

J'avoue que ça me fait un peu mal au coeur parce que j'ai beaucoup d'idée. Mais si il vous vient l'envi soudaine de faire une conparaison, lisait mon dernier chapitre, puis le premier.

J'ai ecrit le 1er chapitre avec mon coeur. Le dernier, comme une suite. Je n'étais pas fixé sur se qui allait arriver a mon héros et pour tout dire, j'ai fait au filing ... Resultat, même si certains ont eut l'air d'apprecier ma fic, à moi, elle ne plait plus autant.

Mon plus grand souhait, serait de réécrire cette fic ... (Un peu lourde la fille, me direz vous !) Mais j'aimerai bien retrouver l'ambiance du premier chapitre. Entre poème et histoire, entre début et fin, en fait, j'aurais voulu ecrire toute ma fic comme ça .... Mais sur un autre forum, les gens m'ont demandé de faire beaucoup parler les personnages. comme un gentil petit mouton, j'ai suivit et j'ai fait de ma fic la leur. Et maintenant, le mouton étant devenue oiseau, j'ai envi de voler de mes propres ailes.

Je ne suis peu etre pas claire (certainement même xD) mais j'ai vraiment envi de me remettre à ecrire. Je verrais si le temps me le permet.

Je suis désolé enfin voila. Cette fic ne me correspond plus dutout enfin à la façon d'ecrire et je crois que mon ras le bol vient de là...

Je tiens aussi a dire que Wolf Heart est fantastique Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sasa0808
Modératrice
avatar

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 396
Age : 23
Localisation : Retourne-toi ...
Avertissements : Kroooooh !
Date d'inscription : 04/05/2007

MessageSujet: Re: The death of the paradise   Mar 22 Avr - 14:50

Oh ...
He bien, que dire ... moi j'avais beaucoup aimé cette fic, d'un genre plutôt nouveau à ce que je lisait d'habitude ... on sentait bien que tu y mettais tout ton coeur ^^
Tu choisis d'arrêter cette fic, c'est ton droit, moi je te dis quand même que j'ai passé de très bons moments à la lire :3
Pour ce qui est de ce qui s'est passé sur cet autre forum, ils t'ont demandé ou ils t'ont conseillée ? Parce que, un conseil, ça s'écoute, mais cela ne se prend pas forcément ... alors qu'une demande, c'est différent ... au départ, ce n'est pas leur fic, mais la tienne !
Au moins, j'aurai envie de dire, ç'aura été une expérience =)
Bonne continuation Wink

(Wii, t'as vu, WH ça roxxeuh <3)

_________________

"Ou es-tu ? Ne t'inquiète pas, je finirai par te trouver !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ai-lee
Esprit
avatar

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 58
Age : 26
Localisation : avec des chevaux dans les cieux
Avertissements : 0/3
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: The death of the paradise   Mar 22 Avr - 17:26

C'était effctivement plus un conseil mais bon ... Je crois que je l'ai trop pris au serieux %) dans le sens où j'ai mis beaucoup, beaucoup de dialogue ... Enfin merci quand même =/ Ca me donne envi de reprendre mon histoire comme mon premier chapitre %) enfin je verrais bien xD

merci encre c'est très gentil quand même ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The death of the paradise   

Revenir en haut Aller en bas
 
The death of the paradise
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» " VIDÉO "Ahmadiyya Muslims TORTURED to DEATH - En Indonesia Meurtres de Catholique par des Musulmans !
» Du death metal à Jésus-Christ
» BORED TO DEATH
» Coldplay "Paradise"
» [Help] Impression et ressenti sur une carte tirée de Death Note.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wolf and Dragon :: Créations :: Fanfics-
Sauter vers: