Wolf and Dragon

Le pays du Fantasy!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Magic RPG, la fic

Aller en bas 
AuteurMessage
Silver Wolf
Admin
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 868
Age : 27
Localisation : Dans une forêt profonde, régnant en maître sur mon territoire.
Avertissements : Je ne peux pas en avoir, moi! :P
Date d'inscription : 03/05/2007

MessageSujet: Magic RPG, la fic   Dim 23 Sep - 18:22

Et voilà, le premier chapitre servant de prélude à The Battle for Magikheart, la fic de Magic RPG. En espérant que cela vous plaira. Bonne lecture. Content

1. Préavis d'histoires...


La louve rousse avait de moins en moins de forces. Elle souffrait intérieurement encore plus qu'extérieurement. Le blizzard la giflait violemment. Elle ne voyait pas où elle allait. Cela faisait trois jours que son compagnon était mort. Tois jours... Elle avançait mécaniquement sur la glace. Sans grandement réfléchir. Elle n'avait pas de but précis. Elle marchait, c'est tout. Ses coussinets étaient en sang. Le froid mordant et la manque de nourriture n'arrangeaient pas son état. Elle vacilla. Tout se brouillait. Elle s'affala au sol. Son regard fixa la vaste étendue blanche sans fin ni commencement. Elle crut voir une ombre blanche. Mouvante. Ce fut sa dernière vision. Elle sombra dans l'inconscience.
-----------------------------
Erwan para le coup d'Adam et feinta grâce à son pouvoir. Son adversaire fit reculer sa monture en riant.
«Eh bien, tu es motivé aujourd'hui!
Le Magelier blond fit volter son cheval.
-Tu te rends?
-Ce n'est pas ça. Mais nous nous entraînons depuis un bout de temps, et la chaleur monte vite.
Erwan acquiesça. Il fit trotter son étalon blanc jusqu'à la barrière. Une jeune fille de quelques années sa cadette les observaient.
-Adam, quand est-ce mon tour?
L'intéressé rit à nouveau et ébouriffa les cheveux de sa soeur.
-Tu sais très bien que ce genre d'entraînement ne t'es pas destiné.
-Mais...
-Il n'y a pas de mais. De toute façon, il fait bien trop chaud pour continuer.
Seika se renfrogna. L'ami de son frère lui jeta un vague regard en passant à côté d'elle. Il fut vite hors de vue. Elle ne le voyait pas souvent. Bien qu'étant le meilleur ami d'Adam, il ne se montrait pas souvent, et il restait très mystérieux. Elle haussa les épaules et prit le chemin qui conduisait chez elle.
--------------------------------
Une petite dragonne, ressemblant à un serpent, était suspendue au-dessus du vide. La branche à laquelle elle s'était accrochée menaçait de céder d'un moment à l'autre. Sur la falaise, une petite Démonne, du même âge que la dragonne, la regardait.
-Aide-moi, je t'en supplie! Je suis trop petite, et je ne sais pas encore voler! Toi, avec tes lianes, tu peux m'aider à remonter!
-Mais... Mais je n'ai pas le droit! Je vais être bannie par les miens si je fait ça!
-Ils n'ont jamais su que l'on était amies, si tu leur caches ça, il ne le sauront jamais! Je t'en prie!
-Je... Bon, d'accord.
Des lianes sortirent de terre, et se dirigèrent vers le Dragonneau. Au moment où celle-ci l'attrapait, la branche se cassa, et tomba jusqu'en bas. La dragonne poussa un soupir de soulagement.
-Fiou... Merci.
-De rien, mais je ne pourrais jamais recommencer ça. Nous devons arrêter de nous voir, Haka.
-Je sais... Mais, ta patte! Regarde!
Elle était devenue blanche, contrastant beaucoup avec le pelage sombre du Démon.
-Oh non! Comment est-ce que je vais pouvoir expliquer ça?
-Dis-leur que c'est du lait qui a séché.
-Très drôle.
----------------------------------
Cobalt vit une masse brune qui se découpait sur la glace immaculée. Il obliqua dans sa direction. Le loup blanc, silencieux comme une ombre, n'était pas gêné par la tempête de neige. Il trouva une louve, inconsciente et visiblement mal en point. Il se demanda un instant ce qu'elle faisait là. Il la renifla prudemment.Elle n'avait pas l'odeur distincte d'une meute. En revanche, elle sentait la forêt, un loup mâle, le sang et par dessus tout, une odeur malsaine, mauvaise. Démoniaque. Le loup blanc se hérissa. Il pointa ses oreilles bordées de noir vers l'avant.Elle n'avait pas l'air de représenter un danger. Il parvint tant bien que mal à la hisser précairement sur son dos, et se mit à courir à travers le blizzard toujours plus intense.
----------------------------------
Fire Storm s'écarta un peu du groupe. Il prit de l'altitude. Il n'aimait pas ça. Le massacre organisé perpétré par ses congénères. Les habitants de cette ville n'avaient que très peu de chances. Pas assez de Mageliers pour les défendre. Les Dragons du Feu tuaient les humains pour le simple plaisir. La ville était à feu et à sang. Le Dragon rouge s'éloigna un peu. Il resta en retrait même lorsque le groupe de créatures quitta le tas de cendres qu'avait été le lieu du combat.
---------------------------------
Arkanthia avait peur de se mêler aux autres Dragons. Elle restait seule sur sa plateforme à l'intérieur du volcan. Elle n'était pas native de ce territoire. Néanmoins, les Dragons du Feu ne sont pas très regardants. Mais elle les trouvait trop violent. Pour une Dragonne de son espèce, c'était une tare majeure.
---------------------------------
Après avoir échappé a ses poursuivants, Chodar n'avait pas cessé de voler. Il valait mieux pour lui ne plus s'approcher, pour un certain temps, de la forteresse. Une attaque ne restait, en général, pas sans succès. Il savait qu'il devrait de nouveau se frotter à ces deux Démons du ciel. Depuis qu'il c'était fait bannir de son clan pour avoir tué l'ancien, Il s'était beaucoup entraîné pour mieux se contrôler. Il avait plus ou moins réussi. Mais il savait bien que si ces deux là continuaient à le suivre, ses instincts le rattraperaient. Il ferma les yeux. Chodar les rouvrit. Il se rapprocha de l'eau et vit dans son reflet que ses yeux étaient brûlants. Il les referma presque instantanément et se retourna.
*Pff, je suis détestable. Rien à faire, je ne pourrais jamais perdre mes instincts.*
--------------------------------
Shandia venait de massacrer un village entier dans le Monde Réel. Elle avait également tué un Dragon de l'eau. Elle passa sans encombre la Frontière des Mondes pour rejoindre son territoire. C'était une bonne journée. Le sang coulant sur ses écailles, les cris terrifiés de ses victimes... Un véritable bonheur. Elle plongea en piquée vers le sol, ailes repliées le long du corps avant de remonter en chandelle. Oui, une vraiment bonne journée.
--------------------------------
Akela était couchée dans un buisson de menthe sauvage. Cette plante lui rappelait des souvenirs. Elle se demanda où se trouvait sa soeur, Mononoke. Cela faisait longtemps qu'elle ne l'avait pas vue. Elle soupira. La meute des glaces était agréable, mais elle n'arrivait pas à s'intégrer totalement. Pourtant, ses congénères étaient chaleureux. Mais elle ne se sentait pas à sa place. Et son attitude lui valait un changement d'opinion de la part des autres. Ils finissaient par la croire bizarre ou dérangée. Elle haussa les épaules. Grand bien leur fasse. Cela n'empêcherait pas l'hiver de succéder à l'automne.
--------------------------------
Akuma bondit sur le Magelier. Il se battait bien en dépit de son jeune âge. Il devait avoir dix-sept ans tout au plus. Il esquiva un coup d'épée, et attaqua à nouveau. Le tigre démoniaque se dédoubla pour faire face à une masse de flammes contrôlée par le jeune homme. Avec un ricanement, il brisa sa garde et lui griffa violemment le torse. La chemise du Magelier se déchira et trois longues traînées écarlates apparurent. Le jeune homme se recroquevilla sur lui-même avec un gémissement de douleur. Le Démon le mordit de toutes ses forces à l'aisselle. Ses crocs pénétrèrent la chair profondément, avec une facilité déconcertante. Il fut repoussé par la masse de flammes et un coup d'épée. Il recula un peu et domina de toute sa hauteur le Magelier prostré au sol.
-Ne cherches pas à te débattre inutilement. Tu as ma marque. Tu m'appartiens... »
Le jeune homme le regarda. Puis il leva un bras. La masse enflammée vint se poser dessus et ils disparurent. Akuma grogna d'un air mécontent. Il avait échappé à sa mort, mais ils restaient liés. Qu'il le veuille ou non.

_________________


Lame dans l'ombre,
Souffle de vent,
Assassin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wolfanddragon.1fr1.net
Night Dragoon
Fée
avatar

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 128
Age : 24
Localisation : En pleine contemplation des astres sur une montagne.
Avertissements : 0/3
Date d'inscription : 02/09/2007

MessageSujet: Re: Magic RPG, la fic   Dim 23 Sep - 18:54

J'adore!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chimère Noire
Modératrice
avatar

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 263
Age : 25
Localisation : Dans une grotte obscure, attendant la nuit pour chasser...
Avertissements : 0/3
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Magic RPG, la fic   Lun 24 Sep - 19:53

Cool!! ^^

_________________
La chimère noire de l'ombre a encore frappé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sasa0808
Modératrice
avatar

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 396
Age : 23
Localisation : Retourne-toi ...
Avertissements : Kroooooh !
Date d'inscription : 04/05/2007

MessageSujet: Re: Magic RPG, la fic   Mar 25 Sep - 19:25

Mais, mais, mais, mais ... *réfléchit*

Je vais surement dire une connerie (ça changera pas beaucoup de l'habitude, mais ...) j'en connais pas 36 des louves rousses. ça veux dire que ... *bouillonne*

Tu as réussi ! Tu as réussi à m'intégrer ! A intégrer Shiloïna ! Waaaaaaaaaaai !

Sinon, j'aime bien ^^

Merci, merciiiiiiiiiiiii *s'agenouille*

_________________

"Ou es-tu ? Ne t'inquiète pas, je finirai par te trouver !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver Wolf
Admin
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 868
Age : 27
Localisation : Dans une forêt profonde, régnant en maître sur mon territoire.
Avertissements : Je ne peux pas en avoir, moi! :P
Date d'inscription : 03/05/2007

MessageSujet: Re: Magic RPG, la fic   Mar 25 Sep - 20:11

Non, c'est Ruby... ^^'

2. L'attaque du Magelier.



Cobalt marchait à bonne vitesse sur la glace. Encore quelques minutes, et il rejoindrait le territoire de la meute. Il était seul. Un éclaireur. Les dominants seraient contents: le troupeau d'élans arriverait bientôt dans la forêt. Cela occasionnerait une chasse mémorable. Il y aurait largement de quoi manger. Le vent tourna. Le loup blanc plaqua ses oreilles bordées de noir sur son crâne. Une odeur qu'il n'aimait pas planait dans l'air. Un humain. Etrange. D'habitude, ils ne s'éloignaient pas tant de leurs terres. Ils ne venaient pas tellement au Nord. Il se retourna pour voir une silhouette verticale marcher au loin. Il l'avait peut-être repéré, mais c'était peu probable.
Par précaution, Cobalt préféra accélérer l'allure. Qui sait ce qui passe par la tête de ces êtres bipèdes? Ils ont trop tendance à tuer pour le plaisir. Qui plus est, il attaquent toujours sans prévenir. Le loup ne devait pas trop compter sur une tempête de neige pour masquer sa fuite. L'hiver se faisait plus doux. Le printemps allait arriver. Pas assez clément dans cette région pour dégeler le terrain, mais assez pour attirer des proies. Peut-être l'humain cherchait-il du gibier? Non, peu probable. Les proies étaient bien plus abondantes plus au Sud, vers là où se trouvaient habituellement les Hommes. Mais alors, que voulait-il?
Cobalt accéléra encore l'allure. Il parvint rapidement à la lisière de la forêt. Le territoire de sa meute. Il zigzagua entre les arbres pour effacer davantage sa piste. Puis, il se tourna vers la banquise. Il ne voyait plus son poursuivant et ne sentait plus son odeur. Peut-être avait-il renoncé. Dans le doute, le loup continua de suivre une piste irrégulière.

Il arriva plus tard que prévu à la meute. Il vit Ruby qui l'attendait. Cela faisait un an que la louve brune était arrivée mal en point dans la meute, ce jour où il l'avait trouvée sur la glace. Elle s'avança vers lui, mais il lui fit comprendre qu'elle devrait attendre. Le devoir avant tout. Il rejoignit Siergo et Glacialy, les dominants, profil bas et la queue entre les pattes en signe de soumission.
«Ah, Cobalt, dit le grand mâle gris. Tu as trouvé quelque chose?
-Oui. Les élans seront bientôt là. D'ici un ou deux jours tout au plus. Ils sont nombreux et bien nourris. Nous aurons largement de quoi nourrir toute la meute.
-Bon travail Cobalt. Comme toujours.
-Juste un petit détail Siergo.
-Hum?
-Un humain se trouve non loin de notre territoire. Je ne sais pas ce qu'il cherche. J'ai fait le nécessaire pour le semer.
-Bien. Nous aviserons. Restons sur nos gardes.
Cobalt se retira et rejoignit Ruby.
-Salut.
-Tu as trouvé quelque chose?
-Oui. Le troupeau n'est pas loin.
-Tant mieux.
Un silence gêné s'installa.
-Tu...
Le loup blanc redressa brutalement la tête. Ses poils se hérissèrent.
-Qu'est-ce qu'il y a?
Le Magelier apparut soudain. Un homme d'une quarantaine d'années visiblement. Il ne sembla nullement surpris de trouver la meute là, et tira sa masse d'armes. Les loups, pris au dépourvu, mirent un temps à réagir. Les plus proches de l'intrus bondirent sur lui, mais ils se heurtèrent à des pics de glace surgis du sol. Cobalt se prit quelques secondes pour analyser son ennemi. La louve rousse avait déjà réagi.
Elle bondit sur le Magelier qui tenta de lui asséner un coup de masse d'armes. Elle esquiva de justesse, mais fut emprisonnée sous une couche de glace recouvrant ses pattes. Le loup blanc bondit. L'homme leva son arme au-dessus de la tête de la louve. Les autres membres de la meute étaient tenus en respect par les pics de glace que leur ennemi avait érigés autour de lui. Cobalt arriverait trop tard.
*Je n'ai pas le choix... *
Soudain, la fourrure du loup se mua en flammes. Son regard, étrangement orangé habituellement, vira au rouge sang. Sans ralentir sa course, il cracha un jet de flammes qui fit fondre les pics de glace. Le Magelier le regarda arriver, silhouette de feu folle de rage. Cobalt ouvrit la gueule... et la referma sur la gorge de son ennemi. Ils roulèrent ensemble au sol. Les loups s'écartaient sur leur passage. L'homme se débattit un moment, avant de tomber dans une immobilité définitive.
Le loup blanc se redressa. Son apparence redevint normale. Il haletait un peu. Il se tourna vers les autres. Ils le regardaient d'un air effaré. Dans leur yeux se lisaient des émotions contradictoires. Son regard se posa sur les dominants, figés de stupeur, puis sur Ruby. La louve esquissa un pas vers lui. Il détala comme un lapin.
* Désolé, je ne peux pas. Je ne peux pas rester. Je suis trop différent... Ne me suivez pas... *
----------------------------------
Ruby regarda partir le loup blanc, le coeur serré. Pour la sauver, il avait mit sa vie au sein de la meute en péril. Les autres loups ne semblaient pas effrayés par la transformation de Cobalt, mais profondément stupéfaits. Cela faisait deux fois déjà que le loup blanc lui sauvait la vie. Cette fois, elle n'allait pas le laisser partir seul. Le solitude est dangereuse pour un loup. Elle regarda les dominants.
-Désolée...
Elle bondit sur les traces du fuyard.
* Il faut que je le retrouve. Et vite! *
-------------------------------------
Cobalt déboula sur la banquise. Il avait mis une bonne distance entre lui et la meute. Il n'avait pas envie de les quitter. Mais il avait trop peur de leur réaction. Peur qu'ils aient peur de lui. Il se retourna et s'autorisa un dernier regard pour la forêt.
* Désormais, je suis seul... *
------------------------------------
La louve rousse courait aussi vite qu'elle le pouvait. Elle devait le rattraper. Elle l'aperçut au loin, hors de la forêt, déjà sur la banquise, immobile.
-Cobalt!
Son coeur cognait dans sa poitrine. Elle accéléra encore. Un petit effort. Elle allait réussir. Elle devait réussir.
--------------------------------
Le loup blanc sursauta en entendant son nom. Il vit Ruby débouler à son tour sur la glace. Il courut un peu plus loin. Puis il se ravisa et l'attendit. Il voulait savoir pourquoi elle le suivait. Elle arriva, haletante.
-Cobalt... Je... Je comprends que tu n'aies pas envie de revenir... Mais... Je t'en prie... Laisse-moi... Laisse-moi venir avec toi!
Cobalt avait bien envie de répondre oui. Il avait toujours éprouvé une profonde sympathie pour elle. Mais ce serait la priver d'une vie paisible, et il n'en avait pas le droit. Il grogna.
-Ne me regarde pas. Retourne auprès de la meute. Je pourrais être un danger pour toi. T'attirer des ennuis. Et tu n'as pas à choisir une vie d'exil par ma faute.
Elle le regard sans broncher.
-J'ai toujours mené une vie d'exil. Et tu m'as sauvée deux fois, je ne vois pas comment tu pourrais être un danger pour moi. Et puis, je ne suis pas native de cette meute. Je ne la considère pas comme ma famille. Ma famille c'était... Mavah.
Le loup blanc ne voulait pas l'entraîner avec lui maintenant qu'elle s'était bien intégrée à la meute.
-Laisse tomber Ruby. Je ne suis pas... normal.
Il se détourna et commença à marcher. Elle le rattrapa et lui barra la route.
-Je ne renonce pas si facilement. Tu ne peux pas partir seul, un solitaire ne survit pas longtemps. J'en ai fait l'expérience. Et puis, avec mon pelage brun dans votre meute où vous êtes tous plus ou moins blancs ou gris, je ne suis pas normale non plus.
Elle le regarda bien dans les yeux. Son expression lui rappelait celle de son compagnon disparu. Le même air courageux. Cobalt choisit une dernière solution. S'énerver.
-Toi? Anormale? A cause de la couleur de ton pelage? Mais tu m'as vu moi? Tu as vu ce que je deviens? Je suis un monstre, une erreur de la nature! Tout sauf un loup!
Sous le coup de la colère, son pelage était redevanu flammes, et ses yeux avaient repris leur teinte rouge. Il recula précipitemment et souffla. Son apparence normale revint peu à peu. La louve n'eut pas peur. Elle ne broncha pas.
-Tu n'es rien comparé à ce qui m'a poussé à me laisser mourir dans la neige. Pour moi tu n'es pas un monstre. Et laisse tomber l'idée de me renvoyer à la meute, je n'y retournerais pas!
Elle était ferme et décidée. Le mâle soupira.
-Si ça finit mal, tu ne pourras pas dire que je ne t'aurais pas prévenue!
* Et je ne pourrais pas m'empêcher de me sentir coupable... *
Il se retourna pour continuer sa route. La louve lui emboîta le pas. Il lui lança un bref regard.
-Ruby? Merci... »

_________________


Lame dans l'ombre,
Souffle de vent,
Assassin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wolfanddragon.1fr1.net
Silver Wolf
Admin
avatar

Sexe : Masculin
Nombre de messages : 868
Age : 27
Localisation : Dans une forêt profonde, régnant en maître sur mon territoire.
Avertissements : Je ne peux pas en avoir, moi! :P
Date d'inscription : 03/05/2007

MessageSujet: Re: Magic RPG, la fic   Mar 25 Sep - 20:13

3. Braise et sang.


Gaaradan. Une ville perdue en bordure du désert Valdan. Le soleil décroissait lentement, les heures les plus chaudes de la journée étaient passées. Les habitants commençaient à ressortir dans la rue.
Cette fois, la coupe était pleine. Seika remonta dans sa chambre, furieuse. D'ailleurs, la pierre sur son front montrait bien sa colère: elle était rouge au lieu de blanche. Pourquoi, mais pourquoi avait-elle de tels parents? Elle allait bientôt fêter ses dix-sept ans, et ils la traitaient comme une gamine de cinq! Elle claqua la porte avec rage. Elle en avait assez. Assez d'entendre ses professeurs lui dire les même choses. Assez d'être obligée d'apprendre à tisser, à danser, à jouer de la musique, à chanter. Le seul cours qui retenait son attention, c'était celui d'équitation. Mais, hélas, dès qu'elle put tenir aux trois allures, et que sa monture pouvait sauter sans qu'elle ne tombe, ses parents avaient renvoyé son professeur, jugeant inutile d'en apprendre plus.
Seika donna un grand coup de pied dans le coffre de sa chambre, puis s'assit sur le lit, la tête enfouie dans ses mains. Elle commença à se calmer, et sa pierre redevint blanche. Pourquoi se montraient-ils si protecteurs? Tout à l'heure, lorsqu'elle était en train de se balader dans la ville, ses parents avaient appelé des gardes, et les avaient sommé de la ramener. Elle se releva, et s'examina dans la glace. Sa robe était couverte de poussières et de taches, car elle s'était débattue.
* Il faut que je m'en aille. Je ne peux plus supporter cette vie... *
Elle ouvrit son armoire, et troqua sa robe poussiéreuse contre une tunique et un pantalon noirs. Elle se chaussa de simples chaussures en cuir noir, au lieu d'escarpins. Puis, elle saisit un sac de cuir, et y mit une tenue de rechange. Elle ouvrit un coffre plus petit, et saisit délicatement sa cape de voyage. Seika ouvrit ensuite la grosse malle, et en retira sa petite flûte et une bourse, contenant son argent. Elle la referma, puis sortit dans le couloir. Elle regarda des deux côtés, et descendit les escaliers pour se rendre à la cuisine. Là, elle prit des fruits. Elle allait se saisir d'une outre d'eau, quand des bruits de pas retentirent. Paniquée, elle lâcha la gourde, et se retourna. Ce n'était autre qu'Adam, son grand frère. Elle était jalouse de lui, car il était destiné à un brillant avenir de Magelier, et il suivait des cours d'armes, et d'autres choses que Seika aurait aimé apprendre.
«Pourrais-je savoir ce que tu fais là?
-Je pourrais te retourner la question, Adam.
-Qu'est-ce que c'est que ça? demanda-t'il en désignant le sac.
-Rien qui ne puisse t'intéresser.
Mais, avant qu'elle n'ait pu esquisser le moindre geste, son frère s'empara du sac. Extérieurement, elle semblait indifférente, mais intérieurement, elle angoissait. Si son frère découvrait ce qu'elle préparait, elle était fichue. Sa pierre commença à devenir verte.
* Non, calme-toi Seika! Sinon, tu vas te trahir! *
La pierre devint plus clair, mais avec toujours une légère couleur verte. Heureusement, Adam ne vit rien. Il avait ouvert le sac, et découvert...
-Des fruits? Où comptait-tu aller avec ça?
-Euh... Aux... Aux écuries! Je les voulais donner à Silver Jewel.
Silver Jewel était le seul cheval que possédait la famille de Seika, en dehors du cheval bai de son frère. C'était un vieil hongre gris. Adam la dévisagea.
-Mouais... Tiens, reprends ça.
Seika soupira intérieurement.
* Heureusement que j'ai mit les fruits en dernier... *
Elle attendit qu'il soit repartit, puis prit la gourde, et la remplit d'eau fraîche. Elle quitta ensuite la cuisine, et se dirigea vers la cachette où se trouvait son arc et son carquois. Les flèches étaient faites avec du bois, mais elles étaient précises comme les autres. Elle allait partir, quand elle passa devant la chambre de sa grand-mère. Elle toqua à la porte, et entra. La vieille femme regardait par la fenêtre.
-Grand-mère, je m'en vais.
La vieillarde se retourna, et fixa sa petite fille.
-Je sais Seika. Mais avant, je voudrais t'offrir ceci.
Elle ouvrit un petit coffre qui se trouvait dans son armoire. D'étranges signes l'ornait. La grand-mère en retira un poignard, avec un rubis dans le manche.
-Il appartenait à ton grand-père. Il te servira.
Seika l'accrocha à sa ceinture.
-Merci. Adieu grand-mère.
Elle sortit de la chambre, puis de la maison.
Seika mit sa cape, ainsi que le capuchon. Si quelqu'un la reconnaissait, tout était perdu. Elle se dirigea vers un loueur de chevaux, qu'elle avait souvent repéré. Le propriétaire se trouvait dans les écuries, en train de brider un splendide étalon alezan.
-Bonsoir, je voudrais vou louer un cheval.
-Désolé ma p'tite dame, mais tous mes chevaux sont partis.
-Et celui-ci?
L'homme ricana.
-M'étonnerais que vous arriviez à l'approcher. Moi même, j'ai du mal.
-Eh bien, je n'ai qu'à essayer.
Elle avança jusqu'à l'étalon. Ce dernier la regarda avec étonnement. Seika lui fit renifler sa main. L'équidé sembla l'accepter.
-Ah ben ça alors!
-Je veux bien vous le louer. Combien?
-Cent écus.
La jeune fille paya, et se mit en selle. Elle saisit les rênes, puis demanda.
-Au fait, quel est son nom?
-Fuego. Et quand comptez-vous me le rendre?
-Quand j'atteindrais la prochaine ville, je demanderais à un voyageur de vous le ramener. Adieu!
Sur ce, elle avança au pas. Une fois sortit de la ville, elle lança Fuego au galop.
-------------------------------
Erwan vit la jeune fille entrer dans l'écurie du loueur de chevaux. Etrange à une heure pareille. Il rabattit sa capuche sur sa tête et sasit les rênes de son cheval. Quelques mots furent échangés, puis elle ressortit, montée sur un étalon alezan. Elle fila au grand galop sans un regard en arrière. Le Magelier se mit en selle.
-Maintenant Kumo, je me fie à ta vitesse! »
L'étalon blanc hennit et partit au galop. Son cavalier s'arrangea pour rester hors de vue et loin de la monture de la Magelière. Ils passèrent à travers dunes et steppes. Mais rien ne pouvait le dissuader de la suivre... Discrètement...
----------------------------
Seika demanda à Fuego de ralentir. Ils avaient atteint la Forêt des Limites. L'air s'humidifiait, et devenait moins chaud. La jeune fille retira son capuchon. Elle commençait à ressentir la fatigue. L'étalon alezan aussi. Elle laissa les rênes lui glisser entre les doigts. Le cheval l'amena droit à un cours d'eau. Seika mit pied à terre, et se jeta de l'eau à la figure. Puis, elle attacha sa monture, alluma un feu, et sortit ses provisions. Elle devrait reprendre la route le lendemain.
---------------------------
Akuma était ravi de l'opportunité qui lui était offerte. Il allait pouvoir tuer. La jeune fille qui se tenait à quelques pas de lui était un don de l'enfer. Elle n'opposerait pas grande résistance. Elle ne l'avait même pas vu. Silencieusement, le Démon s'approcha de sa prochaine victime.
---------------------------
Fuego cessa de brouter, et releva la tête, les oreilles pointées vers l'avant, et les naseaux dilatés. Il était inquiet. Une créature dangeureuse se cachait dans la forêt, et se rapprochait de sa cavalière et de lui. L'étalon couleur de feu hennit pour prévenir Seika. Cette dernière se releva d'un bond, saisit son arc et une flèche, qu'elle ajusta. Elle tendit la corde, prête à tirer, puis regarda dans la direction de Fuego. L'obscurité ne lui permettait pas de voir, mais elle entendait bien que quelque chuse approchait. Elle détendit son arc, puis, d'un geste rapide, elle créa une boule de feu, et la lança dans les bois, avant de réajuster son arme. Si son agresseur se trouvait trop près, elle ne pourrait pas tirer de flèches, mais elle pourrait se défendre avec son poignard et ses pouvoirs. Espérant que le feu ferait sortir l'arrivant de sa cachette, elle plissa les yeux pour s'assurer une meilleur précision.
Le Démon poussa un grognement de rire. Le feu ne lui faisait absolument rien. Il se plaça face à la jeune fille, dans l'ombre, de telle sorte qu'elle ne vit que ses yeux bicolores qui brillaient d'un éclat mauvais.
La pierre de Seika devint jaune de peur. La magelière continua pourtant à fixer les yeux qui ressortaient de l'ombre. Elle décala légèrement son arc vers la gauche et plissa encore plus les yeux pour viser entre les deux autres. Puis, elle relâcha la corde, avant de s'emparer immédiatement d'une autre flèche, qu'elle ajusta. Si jamais elle avait raté son coup, la bestiole lui sauterait dessus, et elle essairait alors de lui lancer une flèche enflammée dans le ventre.
La flèche fut carbonisée avant d'atteindre le Démon. Akuma sourit. Il enflamma ses pattes et sortit de l'ombre, de sorte à être visible. Si sa victime se défendait, cela promettait d'être intéressant. Le tigre avant bien besoin de se distraire un peu.
Seika était stupéfaite. Ce tigre, qui devait être un Démon de feu, avait détruit sa flèche! Elle rangea son arc, puis, d'un claquement de doigts, des flammes l'entourèrent, créant une protection. Même si le Démon ne se blesserait pas, elle pourait cacher sa riposte. Elle saisit son poignard, et mit la pointe en avant. Elle ne s'avouait pas vaincu.
Akuma s'approcha de la Magelière. Son corps s'embrasait peu à peu. Il se mit à tourner autour de la colonne de feu. Un sourire mauvais naquit sur sa gueule. Facile. Trop facile. Agacé par les hennissements terrorisés du cheval, il l'abattit en lui sautant à la gorge. Puis, il revint à la défense de sa victime. Il prépara sa contre attaque et fendit la colonne de feu de la patte, comme s'il ne s'agissait que d'un bloc de sable mouillé.
Seika avait de plus en plus peur, mais elle garda son sang froid. Sans quitter le tigre des yeux, le poignard toujours pointé vers lui, elle essaya de trouver une solution. Elle vit le cours d'eau. L'autre rive était trop loin pour que le Démon puisse sauter, et elle ne pensait pas qu'il puisse la suivre. Elle recula jusqu'à l'extrémité de la berge. Puis, elle lança une boule de feu pour faire diversion, et plongea dans l'eau. Elle nagea le plus loin possible sans sortir la tête de l'eau. Si elle sortait trop tôt, elle mourrait.
Akuma s'amusait bien. De plus en plus intéressant. Il s'approcha de l'eau et fit monter la température ambiante à un degré alarmant. L'eau se mit à bouillir. Sa proie pouvait choisir. Sortir ou mourir ébouillantée. Il projeta son double enfalmmé sur l'autre rive et attendit, avec la patience du chasseur qui sait que sa proie n'a aucune chance. Ce n'était qu'une question de temps. Il baîlla nonchalament puis recommença à scruter la surface.
Seika commença à avoir chaud et à manquer d'air. Elle ressortit à la surface, et vit qu'elle était à peu près au milieu de la rivière. Mais, elle vit aussi qu'elle avait affaire à un démon capable de se dédoubler! Elle commença à ressentir une brûlure sur le torse. Ce Démon avait surement utilisé son pouvoir pour augmenter la température de l'eau. Elle replongea, espérant que l'eau serait à une meilleure température au fond...
Seika avait moins chaud, mais elle devrait remonté tôt ou tard. Le tigre attendrait le temps qu'il faudrait, mais il l'aurait. Elle se posa sur une pierre, pour ne pas faire de gestes inutiles, qui lui coûterait quelques précieuses secondes d'oxygène. A sa grande surprise, la pierre bougea, dévoilant une ouverture. Des bulles d'air remontèrent à la surface, et éclatèrent. Espérant que ce passage la sauverait, elle remonta à la surface. La magelière reprit son souffle, en fixant le tigre. L'eau continuait de chauffer! Elle fut contrainte de replonger. Seika passa par l'ouverture, heureusement assez grande pour qu'elle passe. La paroi était irrégulière, et elle n'eut même pas besoin de nager. Le passage descendit pendant un moment, avant de se redresser, puis de remonter. De la lumière se refléta sur l'eau. La sortie, enfin! A bout de souffle, la jeune fille nagea le plus vite possible vers la surface. Elle respira l'air goûlument. Puis, elle regarda autour d'elle. Le Démon avait disparu, et elle se trouvait dans un autre endroit de la forêt. A la lisière, lui semblait-il. Elle nagea jusqu'à la rive, et se hissa sur la berge. Elle avait échappé au tigre, mais à quel prix? Seika n'avait plus d'eau, ni de nourriture.
* Autant avancer. Mais dans quelle direction? Si je vais vers le sud, je tomberais encore sur ce monstre! *
Elle observa l'écorce d'un arbre. L'un de ces côtés était recouvert de mousse. Le Nord se trouvait donc dans cette direction. La jeune magelière avança pendant des heures. Puis, enfin, elle vit une ville, au loin, alors que les arbres se rarifiaient de plus en plus.
* Agadya... Je suis sauvée! *
Oubliant sa fatigue, elle courrut vers la ville.
----------------------------------
Akuma comprit avec fureur que sa victime lui avait échappé. Il ne se demanda pas comment. Ses sens de Démon lui permettraient de retrouver sa trace facilement. Il comprit qu'elle se dirigeait vers Agadya, la ville portuaire de l'Ouest. Il se mordit la patte jusqu'au sang et plongea son coussinet dans le sang noir. Il le posa au sol. Une empreinte bien nette se dessina. Il rajouta quelques symboles autour avec sa griffe. Pendant ce temps, sa blessure cicatrisait en fumant. Il prononça une invocation en langue démoniaque, et deux Démons apparurent face à lui, via la marque de sang. Ils s'inclinèrent bas en reconnaissant un de leurs plus hauts chefs. C'étaient deux Démons du Feu. Seikyo, qui revêtait l'apparence d'un lion au poil orange mêlé de rouge, et Ketsueki, qui avait l'apparence d'un loup au poil rouge sang...

_________________


Lame dans l'ombre,
Souffle de vent,
Assassin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wolfanddragon.1fr1.net
Night Dragoon
Fée
avatar

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 128
Age : 24
Localisation : En pleine contemplation des astres sur une montagne.
Avertissements : 0/3
Date d'inscription : 02/09/2007

MessageSujet: Re: Magic RPG, la fic   Mer 26 Sep - 18:06

C'est génial!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vadnika
Modératrice
avatar

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 104
Age : 28
Localisation : Dans la prairie des songes...
Avertissements : 0/3
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: Magic RPG, la fic   Mer 26 Sep - 19:40

Ca fait drôle de se dire qu'on a un peu écrit cette histoire. Content On reconnaît bien ton style dans le prologue. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laciteheltadel.forumotion.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Magic RPG, la fic   

Revenir en haut Aller en bas
 
Magic RPG, la fic
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Practical Magic
» Magic The Gathering
» An invitation to a world of magic
» Test des couleurs de magic
» [Jeu] Magic : l'Assemblée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wolf and Dragon :: Créations :: Fanfics-
Sauter vers: