Wolf and Dragon

Le pays du Fantasy!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les temps oubliés ...

Aller en bas 
AuteurMessage
ai-lee
Esprit
avatar

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 58
Age : 26
Localisation : avec des chevaux dans les cieux
Avertissements : 0/3
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Les temps oubliés ...   Mar 27 Mai - 22:46

Les temps oubliés

Chapitre 1: Un garçon privilégié.

Cette histoire se déroule en 1930, à londres. Un jeune garçon du nom d’Irvin, habite une famille bourgeoise. Son père, est patron d’une grande forgerie, et sa mère travaille chez un chercheur. Irvin a quinze ans, et sa sœur, en a dix-neuf mais elle ne vit déjà plus chez ses parents.

Ce soir là, la famille était regroupée autour du soupé. Sur le bord de la table, près de Daniel, le père du garçon, un petit paquet était posé.
« Tiens Irvin, j’ai un cadeau pour toi. »
Sans attendre plus longtemps, il lui donna le présent. Il était rouge et le nœud qui l’ornait ressemblait à de l’or. Lorsque l’adolescent ouvrit le paquet, il put y découvrir une montre. Elle avait un bracelet de cuir noir et son cadran laissé apparaître toute la mécanique de fonctionnement. L’aiguille des heures était courte, une simple tige en or. L’aiguille des minutes était plus longue et arborait des formes étranges mais très belles. L’aiguille des secondes, quant à elle, était une longue tige noire. Sur le côté, une petite molette servant à remonter l’engin était visible.
« -Merci papa ! Elle est variment belle !
-Je sais que tu tiens un journal. Tu m’en as parlé plusieurs fois, cette montre te permettra de mettre même l’heure à laquelle les événements se sont déroulés. C’est une des merveilles de ce monde.
-C’est une très bonne idée ! Maman, papa, j’ai fini de manger… Je peux sortir de table ? »
Les deux parents acquiescèrent ensemble. Le garçon courut dans sa chambre et se jeta sur le son lit, avant de prendre un petit livre à la couverture de cuir. C’était sa propre vie qu’il entreprit d’écrire, dans ce petit journal qu’il tenait entre ses mains. Les pages étaient d’une taille moyenne. Elles permettaient aussi bien d’écrire que de dessiner. Irvin mit la montre sur sa table de chevet, écoutant le cliquetis régulier du mécanisme, et commença à rédiger les moindres détails de la soirée. Il n’avait peut être que 15 ans, mais ses talents en dessins et en expressions n’étaient pas contestable. Le moindre détail insignifiant devenait fabuleux. Un ouvrage remplis de tout et de rien. Des dessins d’hommes, de femmes, d’animaux, de plantes, et de déchets. Tout fascinait ce jeune garçon et on sentait en lui, la flamme d’un explorateur.

Les parents, seuls à présent, commençaient à parler de leurs travails. Ce soir là, ce n’était pas de la fatigue, comme d’habitude, mais plutôt une gêne qui commençait a entouré les deux adultes.
« Daniel, on m’a proposé un voyage … »
Son mari la regarda avec insistance. La voix de sa femme semblait troublée et pas complètement sure d’elle.
« -Un voyage ? Pour aller où ?
-Ce … ce n’est pas vraiment un voyage. Mon employeur souhaite que nous partions pour Mirawa. Il est riche et peut emmener les familles. Seulement, c’est un périple long et dangereux, je ne sais pas si vous emmener est une très bonne idée. »
Daniel se leva et alla prendre sa femme dans ses bras.
« -Anne, on part avec toi ou tu ne pars pas.
-J’ai peur qu’il arrive quelque chose à Irvin. Il est encore jeune et personne n’est revenu de ce plateau aztèque. »
La femme serra son mari un peu plus fort. C’était peut être le plus beau périple possible à réaliser et si ils revenaient, ils deviendraient riches et reconnus. Etait-ce la vie qu’elle souhaité ? Peut être pas … Mais après tout, pourquoi ne pas essayer eux aussi.

Irvin avait déjà griffonné trois pages de son journal. Il avait dessiné sa montre et avait parlé de sa journée avec son ami Pablo. Lorsqu’il entendit toquer à sa porte, il alla ouvrir, en posant son journal sur le lit. Il fut surprit de voir ses deux parents lui demander d’entrer. Evidemment, il accepta et les fit s’asseoir sur le lit. Les adultes lui expliquèrent la situation, et Irvin parut enchanté. Evidemment, il n’avait aucune connaissance des dangers de ce plateau.
« -C’est vraiment génial ! On part bientôt ?
-On doit déjà remplir des papiers de formalités. Et ensuite,… »
Daniel marqua une pause avant de poursuivre.
« -Il est possible que ce voyage ne soit pas un voyage de santé et que l’on risque notre vie.
-Génial ! De l’aventure…
-Irvin ! Ne prend pas mes paroles à la légère. »
Il prit les épaules de son fils et le regarda droit dans les yeux. Sa voix avait changé. C’était désormais la voix de l’homme sage qu’Irvin aimait écouter.
« Personne n’en est jamais revenu. »
L’adolescent ne répondit pas. Il baissa légèrement les yeux et se détendit. Son père retira ses mains et sortit de la chambre avec Anne. Il voulait laisser son fils méditer sur tout cela cette nuit.

Le lendemain matin, l’ambiance était assez tendu dans la salle à manger. Personne n’osait rompre le silence. Mais finalement, Irvin se leva un peu sur les nerfs.

« -Pourquoi vous parlez pas ? Je me suis décidé, je pars avec vous. J’ai bien réfléchi, et ça peut beaucoup m’apporter de voyager.
-On ne sait pas trop …
-Moi je sais ! Vous m’avez demandé, j’ai répondu. Vous n’avez pas le droit de revenir en arrière.
-Irvin, baisse d’un ton ! Nous sommes tes parents quand même. »
Le garçon se rassit et regarda sa mère.
« Désolé. Mais, j’ai un pressentiment. »
Ses parents ne lui en demandèrent pas plus. Ils se concentrèrent tout les trois pour finirent leurs œufs, dans le même silence. Une fois terminé, Irvin demanda l’autorisation et quitta ses parents, pour aller voir son ami Pablo.

Les deux garçons marchaient sur un chemin en terre. Irvin voulait lui annoncer son départ.
« Pablo, je ne peux pas tourner autour du pot, mais je vais partir. »
En disant ces mots, sa voix c’était étranglé et il avait baissé le regard. Son ami resta sans voix. Finalement, il étreignit amicalement Irvin.
« -On s’oubliera pas de toute façon. On a grandit ensemble, et je sais que tu vas revenir.
-Pablo, je pars en Amérique. Personne n’est jamais revenu de là où je vais.
-En Amérique ? Waouh ! Quelle chance ! J’aimerai trop t’accompagner.
-Je vais à Mirawa. C’est un plateau surnommé le cratère du soleil des Dieux. Comme si le soleil se couchait là bas et que les Dieux gardaient avec eux les gens qui y entraient. »
Les deux garçons se lâchèrent et ils repartirent vers leurs maisons respectives. Une fois chez lui, Irvin entra et fut stupéfait de voir dans l’entrée, des cartons et des valises.
« Irvin, monte faire tes affaires, on part dans la soirée. »
Le garçon s’exécuta et entreprit de faire une valise taille correcte mais contenant le maximum d’affaires car il partait pour longtemps, très longtemps. Dans un petit sac a dos, il mit des crayons, son journal, quelques friandises, et avant tout, sa montre. Il espérait ne rien avoir oublié. Lorsqu’il ferma la porte de sa chambre, il se sentit perdre une part de lui-même. C’était plus dur que prévu. Il amena ses affaires dans le hall et rejoignit ses parents au salon.
« -Prêt fiston ?
-Je suis prêt. »
Irvin regarda sa mère. Elle semblait toujours stressé, elle se rongeait les ongles. Il alla se mettre face à elle et se baissa à sa hauteur, en lui enlevant la main de la bouche.
« Ne te ronge pas les ongles, tes mains sont belles, ne les abîment pas. Nous partons tous ensemble et nous reviendrons tous ensemble. »
Irvin voulait s’en persuader. Il chercher peut être même plus à se persuader lui-même plutôt que sa mère. Il se leva et Anne en fit de même. Ils partirent tout trois, laissant derrière eux, leur chez eux et un morceau de leur vie. Ils arrivèrent devant le manoir du chercheur chez qui la mère d’Irvin travaillait. Le docteur Franklin. Un personnage assez bizarre de par ses façons d’être. C’etait un homme plus vieux que les parents du jeune homme, environ 50 ans. Il courait tous les matins pendant plusieurs heures et il veut qu’on l’appelle par son prénom, d’où le Dr Franklin. C’etait un homme de taille moyenne avec une stature carré. Il etait spécialisé dans la recherche d’art et de civilisations.
« Bonjour mes amis ! »
Le docteur tendit la main à Irvin.
*Ce foutu pressentiment qui me lâche pas !*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Night Dragoon
Fée
avatar

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 128
Age : 24
Localisation : En pleine contemplation des astres sur une montagne.
Avertissements : 0/3
Date d'inscription : 02/09/2007

MessageSujet: Re: Les temps oubliés ...   Dim 1 Juin - 14:10

Un chapitre intéressant et bien écrit ! Et j'ai hâte de voir quel est ce fameux préssentiment qui harcèle Irvin... Le voyage s'annonce vraiment dur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ai-lee
Esprit
avatar

Sexe : Féminin
Nombre de messages : 58
Age : 26
Localisation : avec des chevaux dans les cieux
Avertissements : 0/3
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: Les temps oubliés ...   Mar 22 Juil - 17:50

hum ... une petite info XD

J'ai pas oublié ma fic %)

Simplement, le fichier suite est sur l'ordi chez ma mere donc je n'ai pas encore eut l'occasion de l'avancer jusqu'a la fin du chapitre 2. merci de votre patiente ...

Et désolé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les temps oubliés ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les temps oubliés ...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des astuces pour ne pas perdre de temps au collège!
» viande cru oubliée... hors du frigo
» Qu'est-ce qui marque le passage du Moyen Age aux temps modernes ?
» Raymond Panikkar, une christophanie pour notre temps
» il bouge tout le temps...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wolf and Dragon :: Divers :: Fanfics générales-
Sauter vers: